Faut-il censurer Oui-Oui?

Publié le par Olivier Bouba-Olga

ouioui.jpgHier soir, j’ai lu un livre à ma fille : oui-oui et le gendarme. J’en suis encore tout tourneboulé…

Il faut dire que ça commence très mal pour Oui-Oui : son oeuf à la coque a mauvais goût et un pneu de sa petite voiture est crevé. Et voilà que le gendarme l'accuse d'avoir pillé le garde-manger de Mlle Chatounette pendant la nuit…

 

Et pourquoi donc l’accuse-t-il d'un crime si odieux, me direz-vous ? Eh bien simplement parce que plusieurs des victimes du pilleur de garde-manger ont entendu, sur les lieux du crime, le grelot de Oui-Oui. Et comme, à Miniville, seul Oui-Oui a un grelot, l’enquête du gendarme est vite conclue. Bien trop vite.

 

C’est à ce moment que j’ai commencé à me dire qu’Enyd Blyton était une auteure subversive, laissant entendre que les gendarmes pratiquaient le délit de sale gueule (ou de sale grelot, ce qui revient au même : on se limite aux apparences).

 

Mais ce n’est pas tout : après une enquête rondement menée avec son ami Mirou, Oui-Oui a réussi à débusquer le vrai coupable (je me doutais bien depuis le début, moi, que ça ne pouvait pas être Oui-Oui). Et, tenez vous bien, vous savez qui est le vrai coupable ? Fred. Et vous savez ce qu’il fait dans la vie, Fred ? Il est soldat…

 

Eh oui, dans un petit livre pour enfant, un auteur arrive à mettre dans la tête de nos chérubins que premièrement, les gendarmes sont des incompétents et que, deuxièmement, les soldats sont des voleurs. Alors, oui, j'ose le demander : ne serait-il pas temps de censurer Oui-Oui ?

(Bon, à la décharge d'Enyd Blyton, je signale que Oui-Oui vouvoie le gendarme).

Publié dans Divers

Commenter cet article

byrne 17/07/2007 13:15

Bonjour,Que dire alors du grand méchant loup, de la maratre de Blanche Neige et de Cendrillon, du Capitaine Fracasse qui kidnappe des enfants, de la maman de bambi tuée par un chasseur... Vous devriez demander la censure de toute une litterature enfantine dans ce cas ! Quelle désastre. Les histoires restent des histoires et chaque enfant reçoit les informations en fonction de son imaginaire et vous seriez très surprise de leurs déduction très fines. Elles sont nécessaires à leur construction future. Ne tombez pas dans la psychose de la maman culpabilisée ou surinvestie et si vous avez encore des doutes, renseignez - vous auprès d'un spécialiste pour enfant. En l'occurence, le doute qui vous préoccupe est votre interrogation en tant qu'adulte et non celle de votre enfant.Je vous souhaite de partager encore de belles aventures avec votre enfant.

t 08/07/2007 21:38

http://psykedilic.miniville.fr/

Roland 31/05/2007 21:25

Vous voyez! les vieux cons ont déméprisé Chantal Goya tant et plus, mais les enfants la comprenaient, ils reconnaissaient eux en elle une âme soeur. Et vous voyez qu'elle était plus subversive que vous ne pensiez (justement avec le "j'men fout-isme irréductible de l'enfance)Vive Chantal Goya.(Et le lapin qui a tué un chaseur hein? et pourquoi l'a-t-il tué? tout simplement parce que celui-là avait un fusil... réflechissez - si! - ça en dit long l'air de rien.)

elgringo 31/05/2007 18:09

Il faudra également songer à mettre à l'index Chantal Goya.... "C'est guignol, c'est guignol qui cognent les gandarmes avec son compagnon Gnaffron". C'est de l'incitation à la violence contre les forces de l'ordre ça non? :-)

éconoclaste-sm 30/05/2007 23:54

Sachez que quoi qu'il arrive, il y aura toujours des gens pour se lever pour défendre haut et fort Oui Oui et la liberté d'expression (t'ain, j'vous assure, si vous entendiez ma fille gueuler quand je coupe Oui Oui - le dessin animé - sous prétexte qu'elle n'a pas fini de bouffer).