Président de la République et Premier Ministre cherchent économiste favorable à la réforme sur les heures supplémentaires…

Publié le par Olivier Bouba-Olga

sarkofillon.jpgOlivier Blanchard cosigne un article dénonçant une détaxation coûteuse et aléatoire[1], Etienne Wasmer dénonce la mise en place d’une usine à gaz, d’autres économistes dénoncent une politique trop orientée "demande", même Michel Godet, autoproclamé inspirateur de la réforme, en dénonce les effets pervers[2]… Christian de Boissieu nous dit qu’il existe des partisans au CAE,  mais on ne les entend guère (on entend plutôt les conclusions critiques des rédacteurs du rapport remis au CAE). Voir aussi ici, ou encore le point de vue des syndicats qui défendent les (nombreux) exclus de la réforme (€))…

 
Y’aurait pas un économiste (ou assimilable) dans le coin qui pourrait défendre la réforme ? Envoyez un mail SVP à Nicolas.Sarkozy@elysee.fr ou à Francois.Fillon@premier-ministre.gouv.fr
Il va sans dire : la prestation sera rémunérée sous forme d’heures supplémentaires défiscalisées.



[1] Blanchard a expliqué avant les élections pourquoi il voterait Sarkozy, sans évoquer ce qui pouvait être considéré comme la mesure phare de notre nouveau président. Il se rattrape donc…

[2] Avec des passages savoureux dans l’interview : Question du journaliste : « Un salarié peut-il ou pourra-t-il refuser les heures supplémentaires ? » réponse de Godet :  "On doit pouvoir refuser les heures supplémentaires. Evidemment, si vous refusez, vous serez moins bien noté et moins bien vu par l'employeur. Mais c'est normal que la promotion se fasse en fonction du mérite et de l'effort".

Publié dans Emploi

Commenter cet article

Guichardin 18/06/2007 10:56

Non, une taxe sur le QI est discriminatoire. Il faudrait élaborer un indice composite des facultés, qui tienne compte des différentes dimensions qui font la qualité d'un être humain. On confierait cette tâche à un comité de sages composé de réprésentants des différentes philosophies et confessions représentées en France. QI, performances sportives, aptitudes émotionnelles, endurance sexuelle (ou capacité d'abstinence, suivant une échelle parallèle), culture (classique, télévisuelle, alternative, avec des tables d'équivalence)...Il y a là un vrai chantier politique.

Emmeline 16/06/2007 18:18

En être réduit à faire appel à un "philosophe de l'économie" pour justifier une mesure censée être méga super efficace... l'article en question est finalement assez drôle. Puisqu'il faut taxer chacun en fonction de "ses facultés", je propose une flat tax unique indexée sur le QI. Ca c'est constitutionnel au moins !

Guichardin 15/06/2007 13:50

Ca y est, ils en tiennent un: http://www.lefigaro.fr/debats/20070615.FIG000000042_defiscaliser_les_heures_supplementaires_c_est_efficace_et_c_est_juste.html

Emmeline 12/06/2007 13:13

Je suis allée faire un petit tour sur le site recommandé par "toto", qui me permettra de continuer à faire davantage confiance à l'INSEE ! Merci à M. Bouba-Olga pour le lien INSEE, j'aurais mis le même. Par ailleurs, je ne nie pas qu'il y ait pu y avoir une hausse temporaire du stress au travail lors du passage aux  35h, je dis simplement que sur longue période, votre argument ne tient pas. J'ajoute que (on me trouvera têtue, mais enfin...) la meilleure façon d'améliorer les conditions de travail est (aussi) de réduire le chômage : s'il y a un point sur lequel on peut difficilement contredire Marx, c'est son analyse de l'impact de l'existence d'une "armée industrielle de réserve"... La hausse de la productivité n'est pas la panacée, certes : l'ai-je prétendu ? et dire qu'elle n'est pas un miracle signifie-t-il automatiquement qu'elle est une catastrophe ? je crois au contraire que la très forte productivité française explique en bonne partie pourquoi la France est le 2e pays au monde en termes d'IDE entrants... plutôt un atout qu'un handicap ! Cela dit, merci de m'avoir rendu les deux "m" de mon prénom ! j'y suis très sensible :)

toto 12/06/2007 08:24

OBO,Merci pour le lien INSEE!  Il existe toute une littérature sur le sujet. Littérature un peu difficile à assimiler pour un non économiste tel que moi :http://www.travail.gouv.fr/publications/Revue_Travail-et-Emploi/mta/drs_mta_4_1051.htmC'est là qu'interviennent des économistes comme OBO pour nous aider à y voir plus clair. Le problème étant de ne pas parasiter les débats par avec des considérations politiques.