Libération de la croissance

Publié le par Olivier Bouba-Olga

camarades.jpgJacques Attali va présider une commission pour la libération de la croissance, qui rassemblera "de nombreuses personnalités françaises et étrangères disposant d’une expertise affirmée en matière économique et sociale" (je souligne). On apprend ici qu'un "site internet sera ouvert, à partir du 30 août, à l’adresse www.liberationdelacroissance.fr (accès restreint pour l'instant) sur lequel s’exprimeront les membres de la commission et les internautes souhaitant participer aux réflexions".

On nous dit également que les 43 membres de cette commission proviennent d’horizons divers : professeurs, anciens ministres, chefs d’entreprise, personnalités de la société civile, économistes, avocats, ingénieurs, parlementaires, consultants, journalistes, écrivains.

Ce qui me pose problème, c'est pourquoi a-t-on sollicité des économistes pour parler de croissance économique
(en l'occurrence, ils seront deux sur quarante-trois: Aghion et de Boissieu; add 29/08 : on peut aller à 6 sur 43 selon la définition retenue, cf. les commentaires) ? Bien sûr, si vous avez une panne de voiture, vous irez sûrement voir un garagiste, mais s'agissant d'économie, pourquoi diable demander leur avis aux économistes?

Enfin, ce n'est pas moi qui le dis. C'est Jacques Attali, président de la commission pour la libération de la croissance, sur son blog. Petit extrait :
(...) Les économistes sont cantonnés dans des postes d’experts, dans les banques ou les administrations. Les meilleurs d’entre eux partent par wagons entiers enseigner dans les universités américaines ; quatre d’entre eux sont aujourd'hui considérés comme dignes du prix Nobel, cette récompense magnifique qui distingue chaque année des travaux qui seront sans doute considérés dans cinquante ans comme aussi ridicules que le sont aujourd’hui les œuvres des écrivains récompensés de ce même prix il y a un demi siècle. Parce que cette science n’excelle que dans l’art de se vendre : comme le disait un des plus lucides de ses maitres, John Kenneth Galbraith "Un économiste, c'est quelqu'un qui ne sait pas de quoi il parle, et qui vous fait sentir que c'est de votre faute" (c'est moi qui souligne).

Pour les prix Nobel dont les travaux sont considérés comme ridicules, quelques noms au hasard  : Solow, Simon, Hayek, Coase, Modigliani, North, Sen, Akerlof, Stiglitz, ... Vous avez la liste complète ici. Un peu plus haut, autre formule intéressante reprise par Attali, de Kenneth Boulding cette fois : "Un économiste est un expert qui saura parfaitement vous expliquer demain pourquoi ce qu'il a prévu hier ne s'est pas passé aujourd'hui".

Il est effectivement plus sage de demander aux internautes de s'exprimer. J'attends de voir, pour commencer, le débat sur "qui retient prisonnier notre croissance". A mon avis, aux premières places, on devrait trouver les chinois, les fonds de pension, Jean-Claude Trichet et les impôts. Ce serait pas mal de lancer un sondage, et de décider que le geôlier à abattre, ce sera celui qui a recueilli le plus de suffrages.

Bon, je dis ça, mais, forcément, je me plante : je suis économiste. Je vais aller vidanger ma voiture, tiens...

Publié dans Croissance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

katy 26/12/2007 12:00

je suis étudiante.je voulais demandé quelle pourrais etre la répartition de la valeur ajoutée de l'A380.

Julien IRONDELLE 06/09/2007 10:06

Bonjour, je suis un citoyen engagé et un entrepreneur civique. Je suis optimiste et confiant sur le fait que cette commission va travailler pour le bien commun. Fondateur d'une entreprise en 2003, je suis passionné des sujets portant sur la recherche, l'université, l'innovation et l'entrepreunariat et leurs fortes interactions. J'ai monté avec des amis, Max S et Dominique J, le site www.ecosysteme-croissance.com. Le 25 août 2007, j'ai déposé les autres extensions .com, .org et .net, de www.liberationdelacroissance et www.liberation-de-la-croissance. En effet, cet été je me suis aperçu que ces extensions n'ont pas été déposées par le webmaster du Ministère de l'Economie. Le 21 août 2007, ce dernier a juste déposé les extensions en .fr. Plutôt que ces extensions finissent entre de mauvaises mains, j'ai pris l'initiative de déposer ces noms de domaines. Je les met à dispositions des citoyens et de la commission Attali Depuis son élection, j'attendais un signe politique du nouveau Président de la République sur les sujet de la croissance et de son écosystème. J'ai assisté au discours du président de la république à l'université du MEDEF (cf http://www.jouer-le-jeu.fr/2007/08/le-prsident-jou.html). J'ai confiance que les propositions de la commission seront mises en oeuvre. En attendant, maintenant lecteur de votre blog, j'aurais besoin de votre avis d'économiste sur un idée que j'ai émise sur deux des mes blogs : -http://www.liberation-de-la-croissance.com/2008/01/libration-de-la.html -http://www.grenelle-environnement.net/2007/08/grenelle-de-len.htm Votre avis et ceux d'autres internautes me seront précieux. De plus, je cherche des auteurs pour participer à ces blogs qui se veulent constructifs et ouvert aux citoyens. Après tout une des plus grandes idées de l'humanité, bien avant celle du capitalisme et du socialisme, n'est-elle pas celle de la démocratie ? Internet, la plus grande invention après celle de l'imprimerie, est le nouvel espace démocratique des citoyens. Grâce à Internet, le monde politique, qui appartient aux citoyens, est en pleine révolutiont. Participons aux débats, oeuvrons ensemble pour le bien commun. A bientôt sur Internet Julien IRONDELLE

Pek-not 02/09/2007 21:47

Monsieur2 économistes dans la liste Attali? faut-il qu'ils soient purs économistes étiquetés? Les posts du blog Attali de l'express ne sont pas là pour dire la messe, en tout cas je le vois comme ça. Si vous voulez vidanger votre voiture vous avez le droit et, économiste ou pas, vous vous en sortirez aussi bien (ou aussi mal) qu'un pékin non garagiste.Si les programmes des économistes étaient très bon je ne pense pas que l'on en rit, et que les premiers à en rire soient les économistes un peu honnêtes eux mêmes.Et puis le rire ca détend, c'est déja ca.

pratclif 02/09/2007 16:32

Je me dois de dire que je ne suis pas un économiste, ni d'ailleurs un spécialiste de quoi que ce soit en rapport avec ce domaine de la connaissance, ce pourquoi je tiens un blog http://pierreratcliffe.blogspot.comJe commente la commission Attali. Une énième commission; 43 membres dont seulement 6 économistes (fi des spécialistes);  un énième rapport...  voué aux étagères du pouvoir?. Un objectif déjà annoncé: 5% de croissance possible... Est-ce un rattrapage? ou une croissance durable? Il n'y a pas de croissance exponentielle "durable"...Le PIB est un indicateur imparfait certes mais c'est le plus facile à mettre en oeuvre car on mesure des flux financiers. Tout le monde est d'accord qu'un indicateur de progression du "bien-être" (Genuine progress indicator GPI) serait préférable; on compterait en négatif certains flux comme les accidents de voitures et leurs dégâts matériels et humains, les maladies professionnelles, les détériorations de l'environnement et on ajouterait les services sociaux bénévoles, les services intra familiaux etc. etc. Voir ce lien http://ratc9435ez.free.fr/economy/pib&critic.htmSur les freins à la croissance, d'autres commentateurs les ont listés: je les reprends à mon compte: "".Les multiples commissions officielles ont fait le diagnostic de la situation: Camdessus, Pébereau, Cahuc-Kramerz, l'OFCE, l'INSEE, l'OCDE, et les innombrables auteurs plus ou moins spécialistes de la question; j'en cite mais je m'essoufflerai avant de les avoir tous nommés... Jacques Marseille, Nicolas Baverez, Nicolas Lecaussin, Daniel Cohen, Jean-Paul Fitoussi, Philippe Aghion, Denis Castel, Philippe Jaffré, Jacques Bourdu, Eric leBoucher, Bernard Kouchner.... le diagnostic est assez largement partagé.Les remèdes suggérées par le diagnostic sont connus et aussi assez largement partagés.Ce qui manque c'est le consensus des français. Des réformes se font assurément, car il faut bien que le pays s'adapte aux conditions socio-économiques du 21è siècle. Mais il manque un consensus sur des transformations essentielles. A mon avis cela résulte d'un manque de méthode. Voir ce billet:http://ratc9435ez.free.fr/economy/france/reformes-dont-france-a-tant-besoin-28052007.htmà propos du déficit et de la dette; voir ce lienhttp://ratc9435ez.free.fr/economy/contribuables/dettecroissance.htmet à propos du PIB celui-cihttp://ratc9435ez.free.fr/economy/pib&critic.htm

Gizmo 01/09/2007 18:57

@ Julien : j'ignore si votre commentaire est ironique, mais cet article remet les choses en place.