Ca sent le gaz - suite

Publié le par Olivier Bouba-Olga

A partir des données Eurostat, voici un graphique reprenant l'évolution du prix du gaz naturel facturé aux consommateurs (hors taxe), en euro par Gigajoule, pour un échantillon de pays. En trait rouge, la France.

 
Sur les 13 pays de l'échantillon, la France est au 8ème rang en 2007 (de 2000 à 2007, le rang de la France a été successivement : 8, 8, 5, 4, 6, 6, 7, 8). On notera la tendance haussière du prix du gaz pour l'ensemble des pays, ce qui ne doit pas être étranger au fait que le marché du gaz est un marché mondial, dépendant de l'évolution du prix du pétrole : l'offre mondiale est plutôt rigide, la demande mondiale évolue fortement, sous l'effet notamment du développement de pays comme la Chine et l'Inde, les prix mondiaux augmentent donc fortement. Pour infos, en 2005, la France a importé 1 909 328 TJ de gaz, exporté 42 642 TJ, pour une consommation nationale de 1 906 503 TJ (chiffres trouvés ici). En complément, voir ce document de l'observatoire de l'énergie sur les prix en France, avec des comparaisons internationales.

Tout ça pour dire que l'hypothèse H2 de mon billet précédent, défendue par Arrêt sur image sur la base d'un billet de plume de presse, me semble pour le moins peu crédible (ce qui n'enlève rien à la critique que l'on peut faire de l'annonce par les médias des "seulement 4% de hausse et non pas 6,1% comme demandé par GDF", notamment si mon hypothèse H4 est validée).

 

Publié dans Politique

Commenter cet article

Denys 30/12/2007 19:25

Une petite question, quand même. En effet, GdF a déclaré pour l'exercice 2006 un résultat net de 2,3 milliards d'euros. Mais, en dividendes, les actionnaires ont touché combien ? Et l'Etat, indépendamment de sa participation ? L'Etat, au fait, il possède quelle pourcentage de Gaz de France ?

Kuk 30/12/2007 17:05

Et pourquoi les gens qui s'indignent ne seraient-ils pas des gens qui - justement - ont cherché à comprendre ? Quant à la résolution des problèmes, elle est surtout le fait des gens qui ont - peut-être - le pouvoir de les résoudre. Je n'ai pas l'impression que les gens qui ont le pouvoir aujourd'hui essaient vraiment de comprendre et de résoudre les problèmes (cf. leurs discours et leurs actes concernant la fiscalité et les minima sociaux ...).

Emmeline 29/12/2007 12:59

Juste une petite remarque en passant : Markss, il y a bien eu des endroits où on a fait de la nourriture un service public. En Pologne, notamment, avec l'institution des bars mlecznys, la (noble, bien sûr) intention du régime étant que tous les (nobles, également) ouvriers puissent se restaurer à midi aussi bien que s'ils avaient eu un vrai repas maison. Un des francs succès de la Pologne communiste, au demeurant : même le vilain marché n'a toujours pas réussi à déraciner ces petites cantines (aujourd'hui désubventionnées) 20 ans après ! Fin du HS.

Olivier Bouba-Olga 29/12/2007 11:02

@FC : sur le lien prix du gaz/prix du pétrole voir ce document :http://www.ifp.fr/IFP/fr/evenement/panorama/IFP-Panorama06_11-LiensPrixGazPetrole-VF.pdf

FC 29/12/2007 02:49

@Olivier B: je ne suis pas insensible, je pense juste que la proposition "les pauvres ne pourront plus se chauffer parce que les actionnaires exigent toujours davantage de dividendes" est tout simplement fausse. Peut-être que j'ai tort (apparemment, d'après un commentaire, les prix du gaz n'auraient pas de rapport avec ceux du pétrole) , mais les informations dont je dispose m'amènent à le croire. Il n'y a donc pas matière à s'indigner.Manifestement, vous aimez bien ça, vous indigner. Et très franchement, moi, les gens qui s'indignent, je m'en méfie comme de la peste. Je préfère les gens qui cherchent à comprendre, que voulez-vous. Parce que contrairement à une idée répandue, ce sont les seconds qui résolvent les problèmes, pas les premiers.