Relancer l'immigration

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Le Figaro indique que le rapport Attali propose une relance de l'immigration, et pose différentes questions :

Cette proposition promet de relancer la polémique. Les échecs de l'intégration montrent qu'avant d'ouvrir largement les frontières, les dirigeants devront répondre à un certain nombre de questions. Quels seront les effets d'une telle mesure sur le marché du travail ? Ne risque-t-elle pas de tirer les salaires vers le bas ? Quelle politique du logement faut-il mettre en œuvre pour l'accompagner ?
 Vous trouverez des réponses à ces questions (au moins les deux premières) et à quelques autres questions complémentaires, dans des billets du Libéblog. Deux billets d'Alexandre Delaigue (ici et ), avec tout un ensemble de références attachées, et un billet que j'avais rédigé sur la base d'une étude sur la Californie (ici), qui montre notamment que "l’immigration sur la dernière sous-période 1990-2004 a un impact négatif sur les salaires des migrants de la première sous-période, mais un impact positif sur les salaires des natifs américains. Ce qui semble montrer la complémentarité entre immigrés et natifs d’une part, mais aussi la substituabilité entre les différentes générations d’immigrés, d’autre part. Le problème ne se situe pas là où on le pense généralement…". (voir le commentaire d'Askenazy sur ce même papier dans les Echos).

A lire également ce papier pour Telos-eu de Jean-Christophe Dumont, qui montre notamment que l'immigration est favorable à la croissance du PIB, que son impact sur le PIB par tête est théoriquement incertain mais historiquement positif, que le lien immigration-chômage n'est attesté ni par la théorie, ni par les études empiriques, que l'effet sur les salaires est ambigü, plutôt faiblement négatif à court terme et négligeable à moyen-long terme. Il déplore le manque d'étude sur le sujet (sur le lien immigration-croissance en tout cas) pour le cas de la France, et, comme il dit, c'est assez symptomatique...

Publié dans Migrations

Commenter cet article

toto 11/01/2008 15:23

Voir aussi Ecopublix :l’idée qu’il faudrait « faire des enfants » ou accroître les flux d'immigration pour résoudre « le problème » des retraites est erronée. En effet, l’accroissement du nombre des actifs qui s’en suivrait engendrerait d’autres retraités vivant plus longtemps, qui lui-même réclamerait un accroissement encore plus grand de la population active pour financer les retraites et ainsi de suite indéfiniment. Pour reprendre les mots de Didier Blanchet, « il faudrait un baby-boom perpétuel ou bien des flux migratoires considérables et d’ampleur croissante donc, dans les deux cas, une croissance démographique rapide et sans fin. »Le « problème » des retraites (1/40) : les faits et les choixhttp://www.ecopublix.eu/

FC 11/01/2008 10:47

De toute façon tout ça reste assez théorique, la France ne peut pas changer radicalement sa politique d'immigration indépendamment de ses partenaires de l'espace Schengen. Alexandre d'Econoclaste rappelle aussi à l'occasion que l'immigration n'est pas la panacée en matière de retraites: http://econoclaste.org.free.fr/dotclear/index.php/?2004/12/02/284-retraites-et-croissance-de-la-population

Libéroïdal 11/01/2008 07:57

Même Nicolas Sarkozy peut comprendre que le maintien en vie du système de retraite implique une élévation tellement considérable du nombre de cotisants que celle-ci ne peut guère être obtenue que par l'immigration.Je suis par exemple certains que de nombreux médecins et enseignants européens seraient ravis de pouvoir s'installer et exercer librement en France dans les mêmes conditions que les médecins français.

Raphaël DIDIER 10/01/2008 18:50

Avec Nicolas Sarkozy qui plaide pour une maîtrise des flux migratoires, je me demande si cette proposition a des chances d'aboutir en l'état. Certes, il y a eu des inflexions depuis quelques temps au niveau de la régularisation des travailleurs étrangers en CDI. Mais, en dehors des effets d'annonce, il reste beaucoup de questions en suspens !

F 10/01/2008 14:28

Zut, moi qui voulait connaître la dernière blague sur Attali :-)

Les Français sembleraient avoir horreur de la concurrence; le rapport à l'immigration en serait une manifestation.