Le triste sort d'Arcelor...

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Dure vie que celle de responsable d'une firme actionnariale... Il faut sans cesse convaincre que tout est fait pour créer de la valeur pour les actionnaires. Et quand un "méchant" groupe lance une OPA hostile, la guerre des communiqués fait rage, afin que les "gentils" actionnaires restent fidèles aux dirigeants en place.

Guy Dollé s'est donc fendu d'une analyse remarquable démontrant qu'Arcelor étant sans doute ce qui se faisait de mieux en matière de firme capitaliste : résultat d'exploitation en hausse de 30%, résultat net en hausse de 66%. Et en passant une mesure phare : l'accroissement de 85% du dividende par action . Tout ceci étant prévu depuis longtemps, rien à voir avec Mittal, bien sûr...

 Il semble qu'ensuite, Guy Dollé se soit un peu emballé : interrogé sur le Clémenceau, il a indiqué qu'il était "en acier de chez Arcelor, Monsieur !" pour affirmer ensuite que -pas de problème!- Arcelor pourrait se charger du désamiantage... M'étonnerait qu'à moitié que demain Monsieur Dollé décide de prendre en charge les volailles grippées (asiatiques et sauvages, comme Mittal).

Publié dans Entreprise

Commenter cet article

stéphane 20/02/2006 22:13

Cela me fait penser à la question des dividendes en hausse très forte pour les grandes sociétés du CAC. Pour certaines, en particulier les compagnies pétrolières, on a l'impression qu'elle distribuent des dividendes parce qu'elles ne savent pas quoi faire de tout ce pognon. Je suis pas un gauchiste comme vous (!), mais là je serai presque partisan qu'on les taxe! Si elles n'ont pas de projet d'investissement, ça ne pénaliserait pas l'activié...

Olivier Bouba-Olga 21/02/2006 18:15

certains diraient que la distribution des dividendes permet aux actionnaires de réinvestir dans d'autres entreprises, et qu'ils sauront le faire bien mieux que les dirigeants en place (faut y croire...)... et de plus, si jamais on les taxaient pour manque d'investissement, on peut penser qu'elles trouveraient très vite de nouveaux projets dans lesquels se lancer! Il y a sûrement des choses à inventer.