Arcelor - Mittal : une guerre des communiqués instructive...

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Dans l'édition du mardi 28 janvier 2006, un article de La Tribune sur les objectifs annoncés par Arcelor d'un côté et par Mittal de l'autre.

- Arcelor promet de créer de la valeur pour les actionnaires : "nous sommes une machine à générer du free cash flow" indique le directeur financier du groupe et de promettre : "tout cash excédentaire (...) sera rendu aux actionnaires" (p. 12)

- Mittal, de son côté, insiste sur des avantages en termes d'emploi : aucune suppression de poste au-delà de celles prévues par Arcelor, voire annulation de certaines décisions de fermeture de site.

Bien sûr, on ne peut pas savoir si ces objectifs sont crédibles et si les engagements pris seront tenus, mais ce qui est promis par les uns et les autres est cependant intéressant en soi : Arcelor est dans une pure logique shareholder, où seule compte la valeur actionnariale ; Mittal, en insistant sur les bénéfices attendus pour les salariés, est plutôt dans une logique stakeholder, dans laquelle on considère que les salariés sont pleinement partie prenante de l'entreprise. Ces visions différenciées de l'entreprise ne sont pas sans lien avec le mode de gouvernance attaché à chacun des deux groupes.

Pour une présentation du débat gouvernance shareholder / gouvernance stakeholder, je renvoie à un document de travail rédigé il y a un peu plus d'un an et publié depuis sous une forme révisée dans la Revue Economique et Sociale de mars 2005 : [cliquez pour télécharger!]

Publié dans Entreprise

Commenter cet article