Kezeco ? Un peu n'importe quoi...

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Kezeco (l'économie ne se cache plus) est le site du Codice, le Conseil pour la Diffusion de la Culture Economique, Conseil mis en place par le ministère de l'économie et des finances. L'idée du Codice est la suivante : li) 'économie, c'est important; ii) or, les français sont nuls en économie ; iii) on va donc les former. Arme stratégique pour atteindre l'objectif : Kezeco.

Sauf que Kezeco se plante un peu quand même, si bien que la formation proposée ressemble parfois à une entreprise de déformation...


PIB : erreur


Erreur grossière, d'abord, repérée par Denis Colombi, sur la définition du PIB "en additionnant les valeurs ajoutées de l’ensemble des entreprises d’un pays, à laquelle on rajoute le solde de sa balance extérieure, on obtient… (Bingo !)… le célèbre PIB." Depuis, suite sans doute aux billets sur les blogs et aux messages laissés sur Kezeco par des blogeurs économistes (à vérifier, ce n'est qu'une hypothèse), la définition a été rectifiée.


Revenu des ménages : deuxième erreur


Kezeco nous explique ceci :

La population augmente, donc le nombre de ménages aussi. S’ils sont de plus en plus nombreux, les ménages sont aussi de plus en plus petits. Les femmes ont des enfants plus tardivement, le veuvage est plus important du fait de l’allongement de la durée de vie, les divorcés, les familles monoparentales et les célibataires sont plus nombreux…Ces évolutions ne sont pas prises en compte par les statisticiens qui calculent le pouvoir d’achat des ménages.
Et les statistiques ne prennent pas non plus en compte la taille de ces ménages. Or les dépenses ne sont pas les mêmes si l’on est seul ou quatre à vivre dans une famille. Les dépenses pré-engagées ne pèsent pas de la même manière non plus. Et pourtant, les ménages ont théoriquement pour l’INSEE le même pouvoir d’achat moyen, quelle que soit leur taille. Le nombre de foyers augmentant plus vite que le revenu brut disponible de l’ensemble des Français qui sert de base de calcul, cela fait baisser la part théoriquement dévolue à chaque ménage.


Eh bien non, les statisticiens de l'INSEE ne sont pas fous, ils savent bien cela. Extrait du site de l'Insee :

La notion usuelle du pouvoir d'achat correspond au pouvoir d'achat du revenu disponible brut (...). La mesure ainsi obtenue est une mesure globale, qui couvre l'ensemble des ménages. Elle ne reflète pas la diversité des évolutions individuelles, ni même une évolution individuelle moyenne car le nombre et la composition des ménages varient au cours du temps en France. Pour appréhender une évolution individuelle moyenne, on calcule un pouvoir d'achat par unité de consommation.


C'est quoi l'unité de consommation? à quoi ca sert? comment c'est calculé? tout est expliqué ici. Et vous trouverez ici l'évolution du pouvoir d'achat par unité de consommation.


Désindustrialisation : réducteur


Article sur la désindustrialisation, immédiatement sous-titré "Effet collatéral de la mondialisation"... Petit topo ultra-réducteur (je vous laisse découvrir), qui n'évoque même pas l'effet pourtant essentiel sur la baisse des effectifs industriels des stratégies d'externalisation des firmes (j'en ai parlé ici et ). Le fait qu'Eric le Boucher soit président du Comité des sages du Codice n'a sans doute rien à voir avec le contenu de ce billet...


Billet qui conclue en disant qu'heureusement en France on fait des choses : "L’État s’efforce en France de suivre l’exemple allemand en encourageant par exemple les investissements dans les nouvelles entreprises innovantes par le biais d’avantages fiscaux importants. La défiscalisation des heures de travail supplémentaires favorise également la compétitivité. Par ailleurs, à la suite de la fermeture d’une usine d’Arcelor-Mittal en Moselle début 2008, la création d’un « fonds national de ré-industrialisation du territoire » a été envisagée." Après avoir lu ca, je me suis dit heureusement que le Codice est "une  instance de réfléxion impartiale, indépendante et pluraliste"!!! (c'est dit ). Plus généralement, se pose le problème de la production de connaissances en économie par un organe très lié au gouvernement et qui risque d'avoir structurellement tendance à survaloriser les actions récentes de celui-ci dans la résolution des problèmes évoqués.


Productivité : politiquement incorrect


Ils n'ont pas bien relu les articles, sur Kezeco : à la rubrique productivité, ils nous disent "travailler moins pour produire plus, telle est l’ambition !". Ils sont fous ou quoi? Ils n'écoutent pas notre président?

Publié dans Enseignement

Commenter cet article

kip 16/12/2008 17:49

La richesse créée par cette entreprise est donc la valeur qu’elle a ajoutée en transformant, comme le sculpteur ou le peintre, la matière brute en produit fini, soit les 700 000 euros correspondant au prix de vente de la production diminuée du coût des planches, peintures et clous. Ce supplément de valeur va, notamment, permettre à l’entreprise de rémunérer ses salariés, de payer son loyer, des frais divers, des taxes, des impôts, d’entretenir et d’acheter de nouvelles machines et de rémunérer le capital investi… Au bout du bout, il lui restera, si elle est bien gérée, un bénéfice.heu non, non, la valeur ajoutée ne permet pas de payer le loyer. Celui-ci est déjà déduit dans le calcul de celle-ci. En outre, faut voir se qu'il y'a dans "frais divers" mais il y'a des chance que se soit là aussi déjà déduit..........Enfin je dis celà économiquement, bien sur. Fiscalement et notamment au regard de la taxe professionnelle, les loyers ne sont pas compris dans le calcul de la V.A........

Lippi Christian 16/12/2008 08:57

Désolé, je n'avais pas lu les autres commentaires ; mais la stratégie de Kezeco semble être la bonne.

Lippi Christian 16/12/2008 08:52

Grace aux remarques de Denis Colombi et O Bouba-Olga, les animateurs de Kezeco vont améliorer le contenu de leur site et atteindre leurs objectifs ! Cordialement

Libéroïdal 13/12/2008 19:41

1h2peine & c : S'ils avaient voulu cela ils auraient fait un wiki. Enfin, s'ils étaient rationnels, ce qui est normalement le cas pour des didacticiens de l'économie, enfin, normalement.

Emmeline 13/12/2008 19:02

Faire plus de la daube pour faire travailler plus (les autres) pour gagner plus (enfin, dépenser moins) : voilà résolu le problème soulevé dans votre dernier paragraphe !