Pourquoi Ségolène Royal va-t-elle gagner?

Publié le par Olivier Bouba-Olga

parce qu'elle répond à la volonté de changement profond symbolisée par Pluton, qu'elle semble rigoureuse et pointilleuse sur les détails, comme l'exige Saturne, et qu'elle "brasse" large et flou sur les options majeures, selon l'humeur du tandem Neptune-Uranus...

Ce n'est pas moi qui le dit, mais Michael Delmar, astrologue de profession, dans un article de Libé.

Remarquez, vous passez ça au masculin, et vous obtenez quelque chose qui colle bien à son rival annoncé:

parce qu'il répond à la volonté de changement profond symbolisée par Pluton, qu'il semble rigoureux et pointilleux sur les détails, comme l'exige Saturne, et qu'il "brasse" large et flou sur les options majeures, selon l'humeur du tandem Neptune-Uranus...

Dans son genre, notre astrologue fait très fort : il commence par expliquer qu'il ne peut garantir l'efficacité de sa méthode, qu'évidemment, il y a une part d'interprétation, que les prédictions astrologiques concernant l'avenir des hommes politiques sont délicates... pour finir par nous pronostiquer des scores au dixième : "Ségolène Royal (20 %) devancera d'une courte tête Nicolas Sarkozy (19,8 %), lui-même devant Jean-Marie Le Pen (19,5 %)".

Ah, l'astrologie et la politique, voilà qui va alimenter les conversations de fin d'année! Bon, d'ici là, je vais chercher le champagne qui doit être en Neptune, et je nous souhaite une bonne année 2007...

Publié dans Croissance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gwendal 04/01/2007 13:41


Que l’on se fie aux astrologues, quel inconvénient cela présente-t-il, si l'on n'a aucun pouvoir sur les autres? En revanche, dans le cas contraire, c'est grave.
Il en est de même quand on se fie aux experts.
Pour donner de la crédibilité à leurs propositions, je suggère que ceux-ci présentent systématiquement les mesures qui permettraient selon eux, d’obtenir l'effet inverse.
En effet, les scientifiques sont capables d'une telle prouesse, mais ni les apprentis sorciers, ni les ignorants, ni les malintentionnés.
Par exemple, en matière d'emploi, les économistes devraient dire comment ils s'y prendraient pour organiser un chômage de masse en France.

Fabien 31/12/2006 16:45

Tiens y a des astrologues qui se sont pas encore adaptés à la déclassification de Pluton?

AJC 29/12/2006 15:54

Lippi et M. BO : Me semble que passer de l'astrologie au déterminisme, puis à Popper, c'est zarbi... :oD Que nous vivons dans un monde où le futur est nécessairement incertain et où il existe un chaos, ne serait-ce qu'en raison de la structure même de notre réalité (Théorie du chaos, physique quantique...), d'accord. Qu'on puisse partir en débat au sujet du déterminisme, opposant des visions et philosophies différentes, je pige encore où ça peut mener... Maintenant, que les astrologues puissent avoir le "clef du réel" grâce à l'étude des astres... mouais... c'est pas un fossé, c'est le Grand Canyon, qui est traversé ici. :oP (En fait je vois pas le lien, même, entre la maîtrise de l'avenir/du présent et l'astrologie.) 'fin bref. Perso, j'attends la venue de la psychohistoire. :oD Sinon, bonnes fêtes à toutes et tous ! AJC

clic 29/12/2006 12:55

arg, il paraitrait que dans le réel existent tout un tas de choses (des virus qui vous tombent dessus, des évènements familiaux innatendus, une guerre... sans parler des autres, qui ne manquent pas de cette vile propension à se prendre pour des sujets et à vous imposer leur désir par la même occasion) qui résistent ardament à nos volontés les plus farouches de le construire. C\\\'est trop injuste...Que l\\\'humanité construise son environnement ne signifie pas que chaque individu ait l\\\'opportunité de choisir sa vie, ni même qu\\\'une quelconque tentative aboutisse à ce qui était visé par l\\\'auteur: l\\\'argument de Popper n\\\'est pas seulement antidéterministe, il est "antivolontariste". Bref: Vos élèves sont des sages...

Olivier Bouba-Olga 29/12/2006 11:47

@ Christian Lippi : pour aller un cran plus loin (ou un pas sur le côté), un des meilleurs arguments que j'ai entendu contre le déterminisme est celui de Popper (dans son ouvrage plaidoyer pour l'indéterminisme) : on ne peut pas prévoir/prédire les connaissances qui résulteront de l'accroissement de nos propres connaissances... Il en avance d'autres (notamment un qui anticipe sur la théorie du chaos), mais je trouve celui-ci particulièrement intéressant. Sinon, bien sûr d'accord avec ce que vous dites. Pour reprendre encore Popper : l'avenir est ouvert.