Les Français (et les européens) sont-ils nuls en science?

Publié le par Olivier Bouba-Olga

On pourrait le croire après avoir vu la vidéo "qu'est-ce qui gravite autour de la terre". Mais on peut se rassurer un petit peu avec cette étude de l'Union Européenne, dont j'ai extrait le tableau suivant :
Sur le premier item "le soleil tourne autour de la terre", 29% de mauvaises réponses. Certes, 29%, ce n'est pas rien, mais on est quand même assez loin des 56% du jeu de la vidéo. Soit le public TF1 a de moins bonnes connaissances que la moyenne européenne, soit les français dans leur ensemble sont plus mauvais que la moyenne européenne, soit le terme "gravite" employé dans le jeu en a piégé plus d'un.

Sur la deuxième hypothèse (les français plus mauvais que les autres européens), c'est plutôt faux, les français ont une moyenne bonne réponse supérieure à la moyenne (69% contre 66%) :

S'agissant de l'hypothèse de mauvaise compréhension du terme "gravite", difficile d'avoir une preuve, bien que... Dans la même étude, on interroge les citoyens : "pour chacun des sujets suivants, dites-nous à quel point, selon vous, il est scientifique (sur une échelle de 1 à 5)." Pour la moitié de l'échantillon, on inclut comme item "astrologie". Pour l'autre moitié de l'échantillon, on remplace "astrologie" par "horoscope". Résultat des courses : 41% considère que l'astrologie est un sujet très scientifique (score 4 ou 5) ... mais seulement 13% si le terme est "horoscope"! Bref, il y a un vrai problème de compréhension du vocabulaire utilisé dans les questions.

Pour finir, je vous signale que l'économie est considérée comme étant un sujet moins scientifique que l'astrologie (40% contre 41%)...

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Skippy 27/02/2009 16:46

Un peu à la bourre, mais correction importante : vous comparez des choux avec des carottes. Le graphique concerne l'ensemble des questions, et non la question sur la gravitation.L'étude affirme que seules 58% des personnes interrogées ont répondu correctement à la question (contre 39% de réponses fausses, et 3% de « je ne sais pas », cf tableau QA10.1 dans les annexes du rapport que vous citez). Ce qui fait 42% des gens qui ne savent pas. On est donc beaucoup plus proche des 56% de la vidéo.

Antoine T 19/01/2007 14:59

AJC : ils en parlent vaguement en page 131, mais un peu par dessus la jambe (après avoir sans doute glosé sur des différences d'1/2 point, donc largement non significatives... )Quant à la valeur ajoutée de l'enquête, il me semble que la hierarchie qu'on y retrouve correspond assez à l'intuition qu'on pourrait en avoir (pays nordiques en tête, plus on va vers le sud et l'est plus ça descend, etc.). Rien de bien transcendant, mais intéressant.

AJC 19/01/2007 09:39

Antoine T :Arg, me suis mal exprimé.Fallait effectivement lire "échantillon"... :oD Merci de me rectifier.Quant aux écarts-types, ça aurait été sympa, ouais... enfin j'ai pas plus fouillé dans les tableaux statistiques de la fin. (Me suis juste attardé sur les échantillons par pays.)Je reste tout de même assez sceptique par rapport à la pertinence de cette étude. Je pense effectivement que les Français ne sont pas nuls en science en raison de leur système éducatif et de deux-trois trucs mais... néanmoins, ce n'est pas pour autant que ce genre d'enquête me paraîtront *si* sérieuses que cela. (Même si elles apportent certaines informations et qu'elles ont le mérite de prendre une telle démarche.)Clic, toi qui doit savoir, y'a bien des sociologues qui ont dû se pencher sur la question, non ?AJC

Enro 18/01/2007 22:57

Attention quand même à ne pas interpréter abusivement un résultat qu'on qualifierait hâtivement de décevant, pour affirmer que les Français n'ont aucune légitimité pour intervenir dans le débat public, a fortiori le débat public sur les techno-sciences (clonage, OGM, nucléaire, nanotechnologies etc.) Les conceptions sous-jacentes, qualifiées de "modèle de l'instruction publique" par les sociologues des sciences, ont fait leur temps...

Antoine T 18/01/2007 20:32

AJC :  "concernant les 3 points de pourcentage pouvant varier par rapport à la population totale, cela peut totalement fausser les conclusions de ce type d'étude."Je ne comprends pas bien ta phrase, l'intervalle de confiance varie avec la taille de l'échantillon, mais, pour une taille d'échantillon fixe, pas par rapport à la taille de la population (sauf si elle est vraiment petite), les 3 pts de % seront les mêmes qq soit la taille de la population.De plus les estimateurs restent sans biais, donc les conclusions ne seront pas plus ou moins faussées puisque la précision reste la même.Pour ton point 2, bien entendu si l'échantillonage est fait n'importe comment, ça marche plus...Par contre je t'accorde qu'ils auraient pu (dû) donner également les écarts-type estimés, qu'on se fasse une idée...