Cagnotte scolaire : suite et fin

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Le Monde indique que la cagnotte scolaire expérimentée dans trois lycées professionnels pour réduire l'absentéisme des élèves est supprimée. Pourquoi? Car l'évaluation menée par des chercheurs de PSE montre que les résultats ne sont pas convaincants. L'impact sur l'abenstéisme et sur l'assiduité est faible, Luc Behaghel et Marc Gurgand émettent "des doutes importants sur la possibilité de généraliser le dispositif ". Je n'ai pas réussi à trouver le rapport, si quelqu'un a un lien, je suis preneur!

 

Quelques petites remarques :

* pour rappel, la mise en place de cette expérimentation avait fait débat, j'en avais parlé ici, en exprimant plusieurs réserves,

* Je suis surpris de la réaction de Martin Hirsch qui "n'a pas caché sa déception de voir "sacrifier un programme, sans lui donner sa chance". " J'ai eu au téléphone l'un des trois proviseurs, qui à ma grande surprise m'a dit 'Mais ce projet, il a transformé notre vie !'".Il devrait plutôt rester fidèle à la démarche qu'il a initiée, en acceptant les résultats de l'évaluation, plutôt de que faire une contre-évaluation sauvage en interrogeant une seule personne...

*Plusieurs personnes expliquent, y compris les évaluateurs, que "l'information communiquée aux enseignants et aux élèves a été partiellement occultée par les images du dispositif diffusées dans certaines représentations médiatiques".En gros, la médiatisation aurait tué l'expérimentation en démotivant les participants. Sans doute. Mais est-ce un problème? Peut-on s'attendre à ce que les personnes qui participent à de telles expérimentations soient parfaitement neutres? Il s'agit d'ailleurs là d'une limite de ce type d'expérimentation, qui joue plutôt dans l'autre sens : les premières personnes impliquées sont généralement très motivées, les résultats sont bons, mais lors de la généralisation, on peut s'attendre à une motivation moyenne plus faible, et à des résultats, en conséquence, également moins bons.

Publié dans Politique

Commenter cet article

tirelaricom 08/07/2010 14:34



Baser la motivation scolaire sur la notion d'argent est une erreur multiple de toute façon. C'est d'autant plus surprenant de partir sur une"récompense financière" dans un monde qui est en pleine
mutation et s'éloigne -certes lentement - d'une approche uniquement capitaliste. Ce n'est pas avec l'argent que l'on apporte du sens à quoi que ce soit dans la vie.



jmdesp 03/07/2010 10:19



Exactement au même moment, le gouvernement vote la suppression des allocations familiales en cas d'absentéisme, ce est *exactement* la même chose, un mécanisme de récompense financière qui dépend
la présence scolaire, simplement c'est dans le sens négatif, ce qui garantit donc que ce sera encore plus mal perçu par les intéressé et donc moins efficace, et cette fois-ci avec zéro
évaluation.



charles 01/07/2010 15:31



A la lecture (entre les lignes) du rapport, il ne s'agit pas d'une évaluation de l'expérimentation menée : ce rapport "ne constitue en rien une évaluation de l'impact du dispositif".


L'expérimentation, bien conçue, ne sera pas poursuivie car les évaluateurs du pilote estiment que ce programme est difficilement généralisable, faute d'implication de la part des équipes
pédagogiques... et d'autre part, que les conditions d'une évaluation objective de son impact ne sont pas réunies.


Autrement dit, tout n'est peut être pas à jeter, mais on n'a pas su réunir les conditions nécessaires au déroulement du programme tel qu'il est conçu... il y a peut être des pistes de réflexion à
mener, or le rapport ne propose pas de pistes d'amélioration : mesures d'incitations pour les équipes pédagogiques par exemple ? des possibilités de mener une évaluation d'impact "compte tenu"
des biais engendrés par le fait que les acteurs savent qu'ils sont évalués ? ou évaluer en "sous-marins" ? ce qui n'a pas été possible cette fois-ci, mais il doit être possible d'éviter ces
biais, pour au final mesurer l'impact d'une telle innovation dans les politiques éducatives...



Cath 01/07/2010 10:31



Si on en croit les psychologues, le fait de se mettre à rémunérer quelqu'un a plutôt tendance à diminuer la motivation alors qu'une marque d'estime, une reconnaissance surtout si elle est
publique, tend à l'augmenter.


Dans ce contexte, rémunérer le simple fait de faire acte de présence et en plus, le rémunérer de façon collective ne semble pas être une bonne idée... c'est d'ailleurs ce qu'a montré
l'expérience.


La réaction de Martin Hirsh ne m'étonne pas. Lorsque quelqu'un s'est investi dans une idée, il préférera souvent en remettre une couche, même si les résultats ne sont pas concluants, plutôt que
de revenir sur ses convictions.


Bonne journée.



SH_lelabo 01/07/2010 09:32



le rapport des chercheurs cité est ici http://is.gd/db0fC. Il est daté d'avril 2010...