Etes-vous riche ou pauvre? Episode 2

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Résultat de mon mini-sondage, réalisé entre le 6 et le 26 novembre 2011 auprès d'un échantillon représentatif de la population mondiale (selon la méthode des quotas) : 9 des répondants se pensaient plus bas dans la hiérarchie des salaires, 4 se pensaient plus haut, 8 se situaient à la bonne place. Sur les 8 se situant à la bonne place, 4 sont économistes ou familiers du sujet, avouent-ils (les fourbes).

Mon hypothèse était que les gens avaient tendance à se situer plus bas dans la hiérarchie des salaires. En commentaire, Julien renvoie vers un billet qui montre que mon hypothèse n'était pas la bonne : la perception de notre place dépend de notre place effective. Pour le dire autrement et plus précisément : les riches se pensent plus bas qu'ils ne le sont, les pauvres se pensent plus haut qu'ils ne le sont. Bref, tout le monde se pense dans la moyenne. Preuve en image :

perceptionrevenu.jpg

En grisé le décile de revenu perçu, en blanc cerclé de noir, le décile effectif.

C'est grave docteur? Plutôt, oui. Comme le montrent les auteurs de l'étude cité dans ce billet, le fait que les gens se situent dans la moyenne les rends plutôt réticents à toute politique de redistribution. Lorsqu'ils sont informés de leur situation effective, ils y sont plus favorables.

Attention, il s'agit d'une étude sur données argentines. Je serais curieux de voir ce que ça donne pour la France. Appel à Laurent Denant-Boemont, donc : vous ne pourriez-pas mener une petite expérience similaire?

Publié dans Divers

Commenter cet article

SocioSauvage 26/11/2011


Il existe une étude du même genre sur la société française, mais elle est moins détaillé : la question posée est "pensez-vous dans la moitié inférieure ou supérieure" des revenus. On retrouve des
réusltats similaires, mais le biais affectant les extrêmes apparait moins (en particulier pour les plus pauvres). Voir Denis Phan, "Stratification sociale perçue :une société de 'classe moyenne'
", in Michel Forsé et Olivier Galland, Les français face au xinégalités et à la justice sociale, Armand Colin, 2011.

Rendre hommage 06/12/2011


La conclusion est intéressante, et montre l'intérêt pour les politiques d'entretenir cette perception faussée que nous avons de nos revenus... Flo

Pierre 09/12/2011


Si j'en crois mon observation de la politique française, votre graphique est vrai en France. Le lieu-commun des politiques est de soutenir avant tout "les classes moyennes", chaque auditeur ayant
ainsi l'impression qu'on va l'aider plus que les autres. C'est toujours mieux que d'aider "les riches", classe à laquelle personne n'a l'impression d'appartenir!