Fiscalité et attractivité de la France

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Est-ce que la réduction de la fiscalité sur les entreprises favorise l'investissement en provenance de l'étranger? La réponse semble évidente me direz-vous... Et bien non, pour preuve cet article (€) de Nathan Jensen, à paraître dans le Comparative Corporate Studies (version très préliminaire librement disponible ici). A partir de données sur 19 pays de l'OCDE sur la période 1980-2000, l'auteur montre qu'il n'y a pas de relation entre fiscalité des entreprises et Investissements Directs Etrangers entrants.

Pourquoi cette obsession de la plupart des politiques, alors? L'auteur propose trois hypothèses explicatives (trouvé ici) :

i) la réduction de la fiscalité sur les entreprises profiterait à des groupes d'intérêt au sein de chacun des pays, groupes d'intérêt qui feraient pression sur les gouvernants en agitant cet argument de l'attractivité vis-à-vis de l'étranger (je dirais le Medef en France par exemple),

ii) même s'ils se trompent, les citoyens sont convaincus que les niveaux de fiscalité sont un déterminant très important des choix de localisation des entreprises. En agissant sur la fiscalité des entreprises, les politiques porteraient à leur crédit des décisions qui s'expliqueraient par d'autres choses,

iii) il existe une asymétrie d'information évidente entre entreprises et politiques. Les entreprises auraient beau jeu d'expliquer que les niveaux de fiscalité sont essentiels dans leur choix de localisation, même si ce n'est pas le cas.

Publié dans Mondialisation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olivier COUSSI 23/01/2012 15:53


hé oui ... et d'ailleurs il n'y a qu'à se référer au baromêtre de l'attractivité de l'AFII (Agence Française pour les Investissmeents Internationaux, EPIC dépendant de Bercy NDLR) pour savoir
qu'en matière de fiscalité, même si le taux nominal français peut apparaître important comparativement au Royaume Uni par exemple, et bien si on prend le taux apparent représenté par le rapport
du revenu de l'IS sur l'Excédent Brut d'Exploitation, et bien la France a un positionnement plutôt correct car dans ce cas notre taux est de 17 % soit la même chose que les USA ou l'Italie, le UK
ayant pour sa part un taux apparent de 15 % et dans ce cas seule l'Allemagne est trés compétitive car ayant un taux apparent de 7 % pour un taux nominal de ... 39 % !!! ....

Vladimir 12/01/2012 15:43


Cher Monsieur,


Je souhaite tout d'abord vivement vous remercier d'avoir crée ce blog.


Cependant, un certain nombre d'articles me semble étrange. Il est indéniable qu'il est essentiel de désirer bousculer idées reçues ou idées toutes faites, mais tout de même, certaines
interventions sont étranges. Les exemples sont légion et il serait souvent peu politiquement correct de fustiger quoi ce ce soit. Je vais me concentrer sur l'un d'entre eux que j'étais
précisément en train de lire. Il s'agit de la non corrélation entre fiscalité attrayante dans un pays et désir des entreprises d'investir dans ce même pays (décembre 2011). Un contre exemple,
évidemment archi-connu, me fait immédiatement bondir ! Quid de l'Irlande, qui a, "semble t-il", encouragé très vivement les entreprises à s'installer sur son territoire via un IS très faible


Bousculer les idées reçues peut être bon, l'appliquer systématiquement est cependant à mon sens contre productif et même faux.



Je vous prie de croire en l'assurance de mes sentiments les meilleurs,
Ed