JECO en direct

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Première matinée sur Lyon.
Table ronde d'abord sur les connaissances en économie des français, suite à la passation d'un test organisé par le Codice.
Ce test consiste à poser 27 questions sous forme de QCM, avec trois réponses dont une juste, et une possibilité de non réponse. Ces questions ont été regroupées en 3 catégories : i) raisonnement économique, ii) connaissance, ii) connaissance “vie pratique”. Je n'ai pas encore regardé les questions. Vous pouvez passer le test ici.

Note moyenne de la population interrogée : 9,5/20, écart type de 4,7. La note augmente avec le niveau d'études : 7 pour les sans diplômes, 10 pour les titulaires du bac, 11,8 pour les diplômés de l'enseignement supérieur. Tranche d'âge la plus performante, les 25-34 ans (10,1).
Par grande catégorie :

* raisonnement (rareté, offre/demande, impact d’une variation d’une devise) : 11,1/20

* connaissance économique (définitions, acteur principal de la politique monétaire, etc…) : 9,5/20

* questions d’économie pratique (calcul d’un taux d’intérêt, taux de croissance, comparaison de 2 forfaits téléphoniques) : 6/20

 

Les français ne sont donc pas nuls en économie, ils peinent surtout sur des questions techniques, qui peuvent être importantes pour la vie courante (calcul d'un remboursement d'emprunt par exemple), mais moins essentielles pour participer aux débats.

Plusieurs personnes ont ensuite pris la parole, avec en gros le même message : scores non catastrophiques, on peut faire mieux, c'est essentiel aujourd'hui compte tenu du rôle structurant de l'économie, l'éducation nationale doit accroître son effort en la matière, c'est le lieu essentiel de développement des compétences en économie.

Tito Boeri, économiste italien organisateur du pendant des JECO en Italie, était à la tribune, il a dit la même chose, en se désespérant que la réforme des lycées en Italie allait malheureusement dans le sens inverse, avec une réduction des heures d'enseignements d'économie. Rires dans la salle, que Tito Boeri n'a pas dû comprendre : il ne doit pas savoir que, en dépit du message introductif de Christine Lagarde aux JECO sur l'importance de l'accumulation et de la diffusion des savoirs en économie, le gouvernement français s'apprête à faire de même... (voir ici).

Publié dans Divers

Commenter cet article

yoyo 14/11/2009 15:29


Sisi, on peut avoir plus de 16.5 :) .

Maintenant j'ai trouvé la question sur l'économie de marché en effet un peu tordu.

L'autre question que j'ai pas trouvé terrible était sur le taux d'intérêt. Ce n'était pas spécifier si il était  composé ou non et si c'était le taux effectif ou annuel.
(composé ça fait 10.86% donc - de 20% mais c'était faux)


joseph 14/11/2009 14:10



Il y a un bug (que je suspecte d'être volontaire) : on ne peut pas avoir plus de 16,5.


Par ailleurs, certaines questions sont imprécises, au moins pour le spécialiste : par exemple la définition de l'économie de marché revient à définir le capitalisme (propriété privée des moyens
de production), faisant comme si l'un était égal à l'autre -ce qui n'est pas nécessairement le cas, cf. Braudel.



Cath 12/11/2009 20:25



C'est un test très ludique. Mais on ne peut pas dire qu'il soit difficile. J'ai obtenu 16,5 et pourtant je suis loin d'être spécialiste de la question !
Merci pour cet article.



yoyo 12/11/2009 15:23


Mouais, en même temps les questions sont parfois loin d'être parfaites. L'autre chose c'est que ce genre de QCM (à l'américaine), qui n'enlève pas de point lors de mauvaise réponse (je présume que
c'est le cas dans celui là) ont une moyenne à 70% et non à 50%. 

La partie pratique, même si elle ne correspond pas à un hasard complet, n'en ai pas très loin (surtout si pn enlève les gens compétent qui "l'essaye")...

Bref, la moyenne Française est de F (