La France est une grande déséquilibrée

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Eurostat vient de publier la série des PIB régionaux par habitant en 2007. Je sais, l'indicateur PIB souffre de plusieurs limites, la comparaison des PIB à l'échelle des régions de limites encore plus fortes, mais cela n'empêche pas de faire quelques constats pas inintéressants.

Et il en est un qui devrait sauter aux yeux de tous et que je trouve particulièrement inquiétant :

Parmi les 41 régions dépassant le seuil de 125%, neuf régions se situaient en Allemagne, cinq aux Pays-Bas ainsi qu'au Royaume-Uni, quatre en Autriche, trois en Espagne ainsi qu’en Italie, deux en Belgique ainsi qu'en Finlande, une région en République tchèque, au Danemark, en Irlande, en Grèce, en France, en Slovaquie et en Suède, ainsi que le Grand-Duché de Luxembourg.

La France est le seul (grand) pays développé de l'Union qui connait une telle concentration de l'activité productive dans une seule région. Et nombre de commentateurs et de politiques de nous dire qu'il faut encore accroître cette concentration, gavés qu'ils sont d'une lecture partielle de l'économie géographique ou non conscient des limites de cette approche.

Il ne s'agit pas pour moi de retomber dans une guéguerre absurde Paris/Province, mais de signaler que cette sructuration spatiale de l'activité est particulièrement atypique, qu'elle pose tout un ensemble de problèmes (de congestion, de pollution, d'effets d'ombre au détriment des régions voisines, d'inégalités socio-spatiales), sans que l'on puisse démontrer ce que l'on gagne en termes d'efficacité économique (une fois neutralisés les effets structurels, Paris n'est guère plus productive que la moyenne des régions françaises ; en matière de recherche, sa productivité apparente est même plus faible, etc...) .

A moins que le seul objectif de nos gouvernants soit de pouvoir dire que Paris est première capitale mondiale dans je ne sais trop quel classement, ce dont, franchement, on n'a pas grand chose à faire...

Publié dans Territoires

Commenter cet article

Emmeline 01/03/2010 19:55



Sans vouloir faire de l'auto-promo, je ne peux que réagir à ce que vous dites sur ce possible "seul objectif de nos gouvernants" : c'était un peu l'effet que m'avait fait Christian Blanc quand je
l'avais rencontré, et c'était une des choses qui m'avaient gênée dans son discours. http://mafeco.fr/?q=node/204



Kremg 27/02/2010 19:33


Vous voulez dire qu'à Paris, il y a des gens qui empêchent les autres régions françaises de se developper à leur guise ? Diantre : parlez-en à Attali qu'il débloque la croissance à coups de
marteau..


Rachel 26/02/2010 18:42


Pour la recherche, l'Île-de-France n'est pas pire que les autres, ni meilleure. On pourra trouver un comparatif des régions dans mon billet "Les régions qui publient":
http://rachelgliese.wordpress.com/2010/02/08/les-regions-qui-publient/


Pierre 26/02/2010 18:24


Je trouve aussi étonnante l'homogénéité des autres régions de France continentale que Paris. Leur PIB par tête va de 85% à 109% de la moyenne européenne (102% si on exclut Rhône-Alpes). Allemagne,
Espagne, Italie, UK ont des différences entre province non-capitale qui vont quasiment de 1 à 2. Parce que Paris concentre toutes les fonctions centrales? Oui mais tous ces pays ont des régions
plus pauvres que le Limousin ou la Corse... (certes pas en ex-Allemagne de l'Ouest).


Claude Husson 26/02/2010 11:02


Merci pour cette interview
http://scopitone86plus.canalblog.com/