Made in France vs. Made in Monde

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Je découvre dans cet article (via EcoInter View) le petit tableau ci-dessous, traduit et complété par mes soins.

Balance commerciale des Etats-Unis pour l'iPhone, en 2009 (millions de dollars)

Chine

Japon

Corée du Sud

Allemagne

Reste du Monde

Monde

Mesure traditionnelle

-1901.2

0

0

0

0

-1901.2

en %

100%

0%

0%

0%

0%

100%

Mesure en valeur ajoutée

-73.5

-684.8

-259.4

-340.7

-542.8

-1901.2

en %

4%

36%

14%

18%

29%

100%

 

Il s'agit d'un tableau résumant la balance commerciale des Etats-Unis, en 2009, pour un seul produit, l'iPhone. La mesure traditionnelle du commerce montre que les Etats-Unis payent 1901.2 millions de dollars à la Chine, qui assemble ce produit. Une mesure révisée, en valeur ajoutée, modifie totalement notre perception : la Chine, pour assembler l'iPhone, importe beaucoup du Japon, de l'Allemagne, de la Corée du Sud et d'autres pays encore. Si l'on déduit des exportations chinoises d'iPhone les importations chinoises nécessaires, les Etats-Unis ne payent plus que 73.5 millions de dollars à la Chine, soit 4%, contre 36% au Japon ou 18% à l'Allemagne.

J'avais déjà parlé de l'importance de l'analyse du commerce international en valeur ajoutée ici et . Je voulais en remettre une couche, vu le débat politique actuel sur le fabriqué en France :

Sarkozy/Jego proposent de labelliser "Origine France Garantie" les produits dont plus de 50% de la valeur ajoutée est française. Bayrou a fait du "Fabriqué en France" un point essentiel de sa campagne. Sur la base de ce critère, on observe que l'iPhone est un produit Made in Nulle Part. Ou plutôt Made in Monde,

* Le Japon et l'Allemagne ne peuvent pas revendiquer que l'iPhone est un pays respectivement Made in Japan ou Made in Germany. Mais ils sont très bien positionnés dans la chaîne de valeur ajoutée de ce produit Monde,

* On peut donc opposer deux stratégies en matière de politique industrielle : i) la stratégie Sarkozy/Jego/Bayrou, qui vise à soutenir la production de biens Made in France vendus en France, ii) la stratégie Japonaise ou Allemande, qui vise à être bien placé dans les processus de production de produits Made in Monde vendus... partout dans le Monde.

Personnellement, je ne sais pas, mais alors absolument pas, quelle est la meilleure stratégie...

Publié dans Mondialisation

Commenter cet article

edgar 23/02/2012 12:23


J'accepte vos reproches M. Baumann. Pas de lien direct entre mon comm précédent et le sujet du Made in France. Pour rapprocher les deux sujets, disons qu'à mon sens pour plusieurs biens (comme
les jouets en plastique), ils sont bien à 80% made in China. Je demande donc à voir sur l'ensemble des produits made in china quelle est la valeur du made in china réel. je gage qu'elle est
supérieure à ce que montre l'exemple sur l'Iphone.


par ailleurs, le pays où l'on met aujourd'hui un "made in" est celui qui est à la fin du processus de création de la chaîne de valeur. en bonne position pour la contrôler. pas forcément un hasard
si maintenant apple passe n°2 en chine pour les ventes de portables.


enfin, l'article sur l'Iphone et les conclusions qu'on en tire habituellement visent à prendre un cas très particulier pour en conclure qu'en matière de répartition internationale de la
production tout va pour le mieux. Mon commentaire était donc aussi grossier que le discours qui consiste à dire que puisque la majorité de la valeur ajoutée d'un Iphone ne vient pas de la chine
ça n'a pas de sens d'essayer de tracer la provenance des biens.


 


 

OBO 24/02/2012 13:11



@ edgar : désolé de répondre si tard, le mieux est de commenter à ma nouvelle adresse!


L'exemple de l'iphone est en effet extrême, mais permet de bien comprendre l'idée. Pour l'ensemble des produits, la part des contenus importés dans les exportations chinoises est de 50%. Cette
part est de 30% en France et en Allemagne et de 60% au Luxembourg (petit pays). Le message essentiel du billet : la question est moins celle de favoriser le produire en France que de réfléchir à
la bonne insertion de la France dans des processus productifs de plus en plus fragmentés.



A.Baumann 23/02/2012 10:11


La question de l'excédent chinois n'est pas pertinent, ce n'est pas la question que traitait l'auteur.


L'exemple pris sert à illustrer, illustrer quoi ? Tout simplement sa démonstration consistant à dégager deux perspectives économiques. Où est le
déséquilibre régional ou je ne sais quoi là dedans ? Vous croyez pas ne pas avoir compris l'objet du billet ? Léééégèrement ?


Pour ma part je suis un peu réservé. En quoi créer un label "made in france", favoriser la conception française (ce qui peut en outre avoir des perspectives écologiques et, peut être même
géopolitiques, sécurisant les productions françaises d'éventuels conflits avec l'un des pays qui y participent) empêcherait d'exporter ?


 


 

edgar 14/02/2012 10:14


faut-il en conclure que "circulez y'a rien à voir ?"


Avec cet exemple on se demande d'où sort l'excédent chinois de la balance commerciale ? Peut-être des 80% des jouets mondiqux fabriqués à 80% de VA en Chine ?


Depuis quand fait-on de la macroéconomie avec un Iphone ? prendre un exemple totalement atypique ne permet pas de comprendre la situation actuelle de sommes de déséquilibres régionaux.


 


 

Moggio 10/01/2012 09:52


FYI : http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/01/09/acheter-francais-du-charlatanisme-en-economie_1626780_3232.html

jmdesp 08/01/2012 01:35


Je le réalise après coup, si le chiffre cité est exact (il peut aussi y avoir erreurs, ou divergence de méthodologie, c'est 57% ne soleur ajoutée) mais même s'il ne l'est qu'à peu près, le Japon
a encore donc depuis 2009 renforcé sa position déjà majoritaire sur l'Iphone


Le moins qu'on puisse c'est que la stratégie suivie donne des résultats vraiment efficace, ça relativise tous les discours sur le Japon vieillisant, ayant perdu la main, en train de couler dans
ses dettes et sa déinflation, etc.