Où sont les centres d'appels en Poitou-Charentes?

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Complément à mon billet précédent, qui montrait le poids en région Poitou-Charentes des Centres d'Appels.

Sur les statistiques mobilisées, d'abord : il s'agit des données Unistatis qui recensent les emplois salariés hors agriculture et hors fonction publique. Elles sont disponibles ici à différents niveaux de nomenclature sectorielle et géographique.


Sur le secteur des centres d'appels, ensuite : il s'agit des données sur les effectifs des centres d'appels externalisés. Si une entreprise développe en interne un service "relations clients", les effectifs seront comptés dans le secteur d'appartenance de l'entreprise, pas dans le secteur Centres d'Appels.


Sur le commentaire d'Emmanuel, ensuite, qui écrit:

Une des spécificités de Poitou-Charentes, c'est aussi la concentration en sièges de mutuelles, ce qui peut expliquer la proportion de centres d'appels. MAIF, MAAF, MACIF sont à Niort, ce qui n'est pas négligeable.

De surcroit ces mutuelles ont une politique RH qu'elles qualifient de généreuse, c'est-à-dire que les employés travaillent 32h par semaine, payées 39 comme tout le monde. Et si les mutuelles ont des centres d'appels à Niort, ça pourrait expliquer la forte spécialisation du bassin dans le secteur.


D'ailleurs je trouverais intéressant de voir la spécialisation dans les centres d'appels par département, et il ne m'étonnerait pas que tous soient dans les deux-sèvres, à Niort, comme par hasard...


En fait, non : les mutuelles gardent pour l'essentiel en interne le service "relations clients", ce n'est donc pas la concentration en Deux-Sèvres des Mutuelles qui explique la sur-représentation en Région des Centres d'Appels. A partir des données Unistatis, on peut d'ailleurs en avoir la preuve.


Sur les 3384 personnes recensées dans les Centres d'Appels, 2618 sont dans la Vienne, soit plus de 77%, 721 en Charente-Maritime, 37 dans les Deux-Sèvres et 8 en Charente.


On peut regarder plus finement : dans la Vienne, 2606, soit 99,5%, sont concentrés dans la zone d'emploi de Poitiers.


Encore plus finement? Sur les 2606, 1993 sont sur Chasseneuil-du-Poitou et 611 sur Jaunay-Clan, les deux communes qui "hébergent" le Parc du Futuroscope. Ces deux communes accueillent donc 77% des effectifs régionaux des Centres d'Appels.

Commenter cet article

Olivier Bouba-Olga 03/04/2010 15:28



@ aizicovici : les centres d'appels se sont développés d'abord en ile de france. Pb de prix du foncier ensuite, qui les a incité à regarder en province.
Recherche de zone ù le foncier était peu cher, avec main d'oeuvre disponible et équipement en haut débit. Le futuroscope disposait de tout cela. On a ensuite sans doute un effet cumulatif : quand
2500 personnes travaillent sur une zone dans le domaine, vous êtes incité à y aller, car vous savez que vous pourrez disposer d'une main d'oeuvre déjà habituéé à ce type
d'activité.



Emmanuel 31/03/2010 15:40



Réflexion faite, c'est également intéressant de confronter une intuition à la réalité. En ce qui me concerne, mon intuition était donc 100% fausse !



aizicovici 31/03/2010 15:14



Bonjour


et donc, comment expliquez-vous cette concentration régionale?Merci


 



Emmanuel 31/03/2010 15:13



Merci infiniment pour ces précisions, je n'avais pas compris que vous parliez des "entreprises d'appels", et pas simplement les centres d'appels des entreprises locales ! Les chiffres, il n'y a
que ça de vrai !