S'abonner

  • Flux RSS des articles

Recherche

Je suis Professeur des Universités en Aménagement de l'Espace et Urbanisme à la Faculté de Sciences Economiques de l'Université de Poitiers et chargé d'enseignement à Sciences Po Paris (premier cycle ibéro-américain). Le but de ce blog est de commenter l'actualité économique et politique, pour montrer que les économistes peuvent parfois produire des analyses utiles.

Pour être informé de la parution d'un nouveau billet, abonnez-vous à un flux ou entrez votre mail dans la rubrique Newsletter.

Chroniques Picto-charentaises

Mardi 17 janvier 2 17 /01 /Jan 23:23

Cette année, les étudiants de troisième année de la Licence de Sciences Economiques de Poitiers ont réalisé une enquête sur les enjeux considérés comme prioritaires par les poitevins, pour le magazine 7 à Poitiers (plus de 1600 personnes interrogées) : construction des questionaires, passation, premières exploitations statistiques.

Tout un ensemble de résultats figurent dans le numéro de cette semaine (p. 4 et 5). D'autres exploitations à venir ici!

Par Olivier Bouba-Olga - Publié dans : Chroniques Picto-charentaises
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 27 décembre 2 27 /12 /Déc 08:56

Interview pour les Echos à l'occasion des 25 ans du Futuroscope, titrée "Des milliers d'emplois, mais ce n'est pas la Silicon Valley!".

Encore entendu ce matin sur France 2 un journaliste expliquer qu'autour du Parc s'était développée une vraie petite Silicon Valley...

Par Olivier Bouba-Olga - Publié dans : Chroniques Picto-charentaises
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 9 avril 6 09 /04 /Avr 12:10

Rappel : l'UFR de Sciences Economiques de Poitiers organise une table ronde/débat sur le développement économique de la région Poitou-Charentes, mardi 12 avril prochain, à partir de 18h. Entrée libre et gratuite.

La Direction Régionale de la Banque de France, la Direction Régionale de l'Insee et le CRIEF (Centre de Recherche sur l'Intégration Economique et Financière) présenteront des analyses complémentaires du sujet. Présentations suivies d'un débat entre les participants et avec la salle sur les méthodes mobilisées, leur intérêt/limites, sur la complémentarité des études, les points qui font débat, etc.

L'ensemble sera animé par les étudiants du Master Développement Economique Local. Voici l'affiche :



Regards Croisés

Par Olivier Bouba-Olga - Publié dans : Chroniques Picto-charentaises
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 février 5 18 /02 /Fév 10:29

En raison de la campagne électorale des cantonales et du devoir de réserve des fonctionnaires, nous avons décidé de reporter la date de la table ronde Banque de France, Insee, Crief (voir ici pour la présentation de la table ronde), initialement prévue le 17 mars prochain.

nouvelle date : mardi 12 avril 2011

lieu : UFR de Sciences Economiques, 93 avenue du Recteur Pineau - 86022 Poitiers. Amphi 201 (à confirmer).

heure : 18h-19h30


Par Olivier Bouba-Olga - Publié dans : Chroniques Picto-charentaises
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 17 février 4 17 /02 /Fév 11:57

C'est la question que m'a posée la Nouvelle République du Centre Ouest hier.

ma réponse en bref : non, mais ce n'est pas grave!

plus de détails dans cet article.

Par Olivier Bouba-Olga - Publié dans : Chroniques Picto-charentaises
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 31 mars 3 31 /03 /Mars 14:11

Complément à mon billet précédent, qui montrait le poids en région Poitou-Charentes des Centres d'Appels.

Sur les statistiques mobilisées, d'abord : il s'agit des données Unistatis qui recensent les emplois salariés hors agriculture et hors fonction publique. Elles sont disponibles ici à différents niveaux de nomenclature sectorielle et géographique.


Sur le secteur des centres d'appels, ensuite : il s'agit des données sur les effectifs des centres d'appels externalisés. Si une entreprise développe en interne un service "relations clients", les effectifs seront comptés dans le secteur d'appartenance de l'entreprise, pas dans le secteur Centres d'Appels.


Sur le commentaire d'Emmanuel, ensuite, qui écrit:

Une des spécificités de Poitou-Charentes, c'est aussi la concentration en sièges de mutuelles, ce qui peut expliquer la proportion de centres d'appels. MAIF, MAAF, MACIF sont à Niort, ce qui n'est pas négligeable.

De surcroit ces mutuelles ont une politique RH qu'elles qualifient de généreuse, c'est-à-dire que les employés travaillent 32h par semaine, payées 39 comme tout le monde. Et si les mutuelles ont des centres d'appels à Niort, ça pourrait expliquer la forte spécialisation du bassin dans le secteur.


D'ailleurs je trouverais intéressant de voir la spécialisation dans les centres d'appels par département, et il ne m'étonnerait pas que tous soient dans les deux-sèvres, à Niort, comme par hasard...


En fait, non : les mutuelles gardent pour l'essentiel en interne le service "relations clients", ce n'est donc pas la concentration en Deux-Sèvres des Mutuelles qui explique la sur-représentation en Région des Centres d'Appels. A partir des données Unistatis, on peut d'ailleurs en avoir la preuve.


Sur les 3384 personnes recensées dans les Centres d'Appels, 2618 sont dans la Vienne, soit plus de 77%, 721 en Charente-Maritime, 37 dans les Deux-Sèvres et 8 en Charente.


On peut regarder plus finement : dans la Vienne, 2606, soit 99,5%, sont concentrés dans la zone d'emploi de Poitiers.


Encore plus finement? Sur les 2606, 1993 sont sur Chasseneuil-du-Poitou et 611 sur Jaunay-Clan, les deux communes qui "hébergent" le Parc du Futuroscope. Ces deux communes accueillent donc 77% des effectifs régionaux des Centres d'Appels.

Par Olivier Bouba-Olga - Publié dans : Chroniques Picto-charentaises
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mardi 30 mars 2 30 /03 /Mars 18:44

Je vous avais parlé en octobre dernier de l'enquête 2008-2009 réalisé par les étudiants de la Licence d'Economie Appliquée de Poitiers, sur le thème "Pourquoi habitez-vous ici?". Cette année, une partie des étudiants a travaillé avec moi sur le bonheur des Poitevins.


7 à Poitiers m'a interrogé sur les résultats préliminaires de l'enquête. Article visible ici. Les étudiants continuent à plancher sur la base, ils doivent réaliser un dossier sous forme de 4 pages pour mai prochain. Compléments à venir, donc!


PS : cela fait deux bonnes raisons de venir faire ses études d'économie à Poitiers : on y fait des choses intéressantes et on devient très vite heureux !

Par Olivier Bouba-Olga - Publié dans : Chroniques Picto-charentaises
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 25 mars 3 25 /03 /Mars 07:41

J’avais montré dans ce billet que la baisse des effectifs étudiants dans l’Académie de Poitiers était la plus forte de l’ensemble des Académies, avec un recul de -2,9% contre -1,2% en moyenne France entière. L’essentiel de la baisse est concentré dans les Universités hors IUT (-4,6% dans l’Académie, contre -3,1% France entière). Avec une question en suspens : cette baisse peut-elle s’expliquer par une diminution plus forte qu’ailleurs du nombre de bacheliers ? Voici quelques éléments complémentaires sur l’Université de Poitiers (l’Académie de Poitiers compte deux Universités, Poitiers et La Rochelle).

L’évolution des effectifs de l’Université de Poitiers.

Le Service des Etudes, de l'Evaluation et de la Prospective de l’Université de Poitiers m’a fait passer les chiffres de l’Université de Poitiers, total et hors IUT (merci à Nelly Mignon pour ces chiffres !). Voici l’évolution depuis 1997.

clip_image002

Chute importante de 1996 à 2002, remontée de 2002 à 2006, nouvelle chute depuis, notamment la dernière année, comme constaté plus haut. Sur cette dernière année, la baisse est de -3,8% pour l’ensemble de l’Université, qui se décompose en -4,5% pour l’Université hors IUT et +1,8% pour les IUT.

L’évolution du nombre de nouveaux bacheliers inscrits à l’Université de Poitiers

Je dispose également des effectifs des nouveaux bacheliers inscrits à l’Université de Poitiers, mais seulement depuis 2000. Ces bacheliers peuvent bien sûr provenir d’autres Académies, mais on estime que 85% viennent de l’Académie de Poitiers.

Sur la base de l’ensemble des chiffres, j’ai calculé l’évolution des effectifs totaux de l’Université (avec et sans les IUT) et celle des nouveaux bacheliers inscrits, en prenant les effectifs 2000 comme base 100.

clip_image004

On observe une chute marquée des nouveaux inscrits à la rentrée 2001 d’abord, puis de 2006 à 2008. La rentrée 2007 est particulièrement calamiteuse, avec une chute d’environ 13 points de l’indice pour l’Université hors IUT. Lors de cette rentrée 2007, la baisse absolue des effectifs de l’Université de Poitiers hors IUT est de 999, dont une baisse de 376 de nouveaux bacheliers inscrits, soit 38%. Baisse qui se poursuit en 2008-2009, avec encore 142 personnes en moins.

L’évolution du nombre de bacheliers dans l’Académie

Comme expliqué précédemment, ces évolutions peuvent s’expliquer en partie par une évolution défavorable du nombre de bacheliers dans l’Académie. Le service statistique académique du Rectorat de Poitiers m’a fait passé les chiffres depuis 1997 pour l’ensemble des Académies, avec une décomposition, pour l’Académie de Poitiers, par département (merci cette fois à Joel Migault pour m’avoir mis en relation et à Marie-Jo Kolpak pour les statistiques !).

clip_image006

L’évolution dans l’Académie de Poitiers est plus favorable que celle observée France entière de 1997 à 2000, depuis 2001, c’est l’inverse, évolution relative défavorable. On observe de plus une chute plus marquée de l’indice en 2006-2007, c’est-à-dire l’année du bac de ceux qui vont entrer en 2007-2008 à l’Université, avec 343 bacheliers de moins que l’année précédente, alors que le nombre de bacheliers France entière est plutôt stable (256 bacheliers de plus cette année là). On peut donc considérer qu’une partie de la chute observée au niveau de l’Université s’explique par une évolution défavorable du nombre de bacheliers dans l’Académie de Poitiers.

Evolution par département

L’académie de Poitiers comprend quatre départements (Vienne (86), Deux-Sèvres (79), Charente (16) et Charente Maritime (17)). Le premier dispose d’une Université (Poitiers) d’environ 24 000 étudiants, tout comme le dernier, avec l’Université de La Rochelle, de création beaucoup plus récente, qui regroupe environ 4 000 étudiants.

clip_image008

L’évolution du nombre de bacheliers en Charente Maritime est nettement plus favorable que celle observée dans l’ensemble de l’Académie. Dans la Vienne, l’évolution est proche de ma moyenne académique jusqu’en 2005, et plus défavorable ensuite. En 2006-2007, le nombre de bacheliers augmente très légèrement en Charente et Deux-Sèvres, il chute assez fortement en Charente Maritime (-179), encore plus en Vienne (-186). Evolution qui renforce encore l’idée qu’une partie de la chute de l’Université de Poitiers, dont le bassin de recrutement premier est le département de la Vienne, s’explique par la baisse du nombre de bacheliers, même si l’on peut penser que cette baisse n’épuise pas le problème.

Pour finir, j’ai estimé la corrélation entre les nouveaux bacheliers inscrits à l’Université de Poitiers et le nombre de bacheliers, dans l’Académie d’une part, dans la Vienne d’autre part. Les résultats sont à prendre avec beaucoup de précaution, puisque je ne dispose à chaque fois que de 9 points (pour les rentrées universitaires de 2000 à 2008). Le R² est quasi-nul (0,02) quand on teste le lien entre nouveaux bacheliers à l’Université de Poitiers et bacheliers de l’Académie ; il est de 0,27 quand on teste le lien avec les bacheliers de la Vienne, avec une corrélation logiquement positive.

Par Olivier Bouba-Olga - Publié dans : Chroniques Picto-charentaises
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Samedi 21 mars 6 21 /03 /Mars 10:58
Document intéressant de l'Insee (version pdf ici) sur l'évolution de la création de richesses en Poitou-Charentes entre 2000 et 2007, par rapport aux autres régions françaises. A partir des données disponibles dans le document, j'ai procédé à quelques petits calculs pour mieux comprendre les évolutions observées.

L'indicateur de base pour comparer les régions est le PIB par habitant, que je note PIB/H. Je l'ai déjà dit ici, le PIB par habitant n'est qu'un indicateur imparfait de la productivité, on lui préfèrera le PIB par emploi, noté PIB/L. Le lien entre les deux est évident :

PIB/H = PIB/L * L/H

L'accroissement du PIB par habitant d'une région par rapport à un ensemble de régions peut dès lors résulter de gains de productivité supérieurs (hausse plus forte de PIB/L) et/ou d'une hausse plus forte du taux d'emploi (L/H).

Quid de Poitou-Charentes sur la période?

En 2000, le PIB par habitant de la région était égal à 82,6% du PIB de la France métropolitaine, et à 93,3% du PIB par habitant de l'ensemble des régions hors Ile de France. Ces chiffres sont passés respectivement à
84,1% et à 94,5% en 2007. On a donc eu un effet rattrapage vis-à-vis des autres régions.

Ce rattrapage s'explique l'évolution relative de la productivité, plutôt que par une évolution favorable du taux d'emploi : le PIB par emploi est en effet passé de 93,3% à 94,7% par rapport à l'ensemble des régions hors Ile de France et de 85,7% à 87,1% par rapport à l'ensemble des régions. On observe encore une sous-productivité de Poitou-Charentes, mais moins forte qu'avant.

L'évolution du taux d'emploi a peu joué : par rapport à l'ensemble des régions, le taux d'emploi était à 96,4%, il est passé à 96,5%. Il a même joué plutôt défavorablement vis-à-vis des régions hors Ile de France, puisqu'il est passé de 100,1% à 99,8%.

Est-ce à dire que les entreprises picto-charentaises sont devenues plus performantes? Pas sûr : comme le signale l'Insee, ceci est dû en partie à des effets de structures, avec un désengagement de secteurs avec des emplois à faible valeur ajoutée (agriculture), et un engagement dans des secteurs à emplois à plus forte valeur ajoutée (activités immobilières et financières).
Par Olivier Bouba-Olga - Publié dans : Chroniques Picto-charentaises
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 27 février 3 27 /02 /Fév 06:29
Je participe  aujourd'hui, entre 18h05 et 18h30, à une émission en direct de France Bleu Poitou  consacrée aux élections sur Châtellerault.  Première partie avec interview de  de Dominique Breillat, professeur de droit public,  deuxième partie, pour laquelle je suis sollicité, consacrée à l'avenir de l'économie sur Châtellerault.
Par Olivier Bouba-Olga - Publié dans : Chroniques Picto-charentaises
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Actuellement...

Il y a  7  personne(s) sur ce blog

Twitter

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés