Le naufrage de TSE

Publié le par Olivier Bouba-Olga

J’ai eu le plaisir récemment de me promener sur le site de la Manufacture des Tabacs, à Toulouse, siège de la Toulouse School of Economics (TSE).  On y trouve (notamment) le GREMAQ et l’IDEI.

J’ai été particulièrement intéressé par l’organisation spatiale des lieux. En bas, le GREMAQ. Au-dessus, l’IDEI. Les différents étages du GREMAQ sont eux-mêmes hiérarchisés (tout en bas, si je ne me trompe, les doctorants-aspirants à la montée des marches). Quand on s’élève dans les airs, on monte en importance. Idem pour l’IDEI.

Sans rire, l’organisation spatiale du bâtiment m’a fait penser à celle du Titanic : hiérarchisation absolue. En cas de naufrage, on ferme d’abord les portes des étages inférieurs (je parle du Titanic). Tout l’inverse de l’idée que je me fais de la recherche. Sans doute le prix de l’excellence.

Publié dans Recherche

Commenter cet article

Antoine Belgodere 26/04/2010 22:57



Je me dois d'intervenir pour défendre mes anciens patrons :)


L'organisation spatiale de la manufacture tient beaucoup plus à une dépendence du sentier qu'à une hierarchisation pensée. Lorsque j'étais sur le départ il y a près d'un an, ce qui préoccupait
tout le monde était le projet d'organisation des nouveaux locaux de TSE (à construire entre la manufacture et la fac), avec comme soucis de rendre les choses plus conviviales, moins cloisonnées,
plus fonctionnelles. Je précise que deux des chercheurs incontournables de TSE avaient leur bureau au premier étage. D'ailleurs, l'IDEI n'est pas hierarchiquement supérieur aux labos : l'IDEI est
le cabinet de consulting de TSE, et les membres des trois labos (GREMAQ LERNA et ARQADE, répartis sur les étages 1 à 4 sans hierarchie bien claire) peuvent intervenir dans le cadre des activités
de l'IDEI.


Enfin, TSE organise un grand nombre de séminaires qui permettent aux chercheurs, quelle que soit leur place dans la "hierarchie", de se rencontrer, d'échanger, dans la joie et la bonne humeur. Et
ça a l'air d'être plutôt bien pour la recherche.


(ps : pour ma part, j'étais clairement en bas de la hierarchie, ce qui ne m'empêchait pas d'être au deuxième étage, avec un bureau plus beau que celui que j'ai actuellement :( )



Olivier Bouba-Olga 26/04/2010 21:25



@VilCoyote : j'aurai bien aimé, mais l'accès au sous-sol était fermé... Horrible... On aurait dit des cris de bêtes féroces en train de s'entredévorer...
Ils y avaient enfermé les cas désespérés, ceux qui avaient échoué au test fatidique :


i) identifier les mineurs d'une matrice hessienne bordée particulièrement salée


ii) préciser en quelle année la guerre 14-18 a pris fin


La réponse à la deuxième question avait apparemment été fatale à plus d'un candidat... horrible, je vous dis...



VilCoyote 26/04/2010 19:56



Vous avez visité l'ex-bureau de mon estimé co-blogueur au sixième sous-sol ?