Copé, organisme utile?

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Gizmo nous a informé il y a quelques temps que notre président était en train de dégraisser le Conseil d’Analyse Economique. On apprend cette semaine dans Paris Match que Jean-François Copé propose d’aller plus loin, "en supprimant un tas d'organismes inutiles comme le Centre d'analyse stratégique, ex-Commissariat général du plan, ou le Conseil d'analyse économique" (propos repris ici). Le Centre d’Analyse Stratégique a d’ailleurs bien conscience de son inutilité, si l'on en juge par cet édito trouvé sur leur site.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

David Mourey 25/08/2007 09:12

Bonjour Olivier, Ces propos de Copé sont inaudibles aux oreilles des défenseurs de la Démocratie. J’utilise abondamment les excellents rapports du CAE, et les docs du CAS, pour ma culture personnelle et pour mes cours. Je trouve assez scandaleux de vouloir supprimer de telles instances. Comment peut-on chercher sa légitimité démocratique devant les électeurs et refuser de donner à ceux-ci les éléments nécessaires à une libre discussion argumentée ? C’est l’objet de mon blog de défendre la démocratie par la promotion de la libre discussion argumentée en se référant notamment aux économistes, à leurs écrits, leur site, leur blog… Donc merci à toi d’y participer. Sur ce que je sais, le CAE n’est plus menacé. Tant mieux ! Sur e « groupe des six », ce mini « conseil d’analyse économique », « mini CAE » que le président a constitué avec Jean-Paul Fitoussi, Michel Didier, Olivier Blanchard, Charles Wyplosz, Michel Godet, et Nicolas Baverez, je pense que devons attendre de voir ce qu’il va produire avant de juger. J’en parle ici : Un mini « conseil d’analyse économique » à l’Elysée Voilà, à bientôt, Bien cordialement, David Mourey Démocratie Economie et Société http://democratieetavenir.over-blog.com/

Gizmo 19/08/2007 11:46

@ No comprendo : c'était (aussi) de l'ironie. Plus sérieusement, le Président peut avoir tous les conseillers qu'il veut, mais, dans notre constitution, "le Gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation". Le CAE est rattaché au Premier Ministre, et s'il est sollicité, c'est par et pour le Premier Ministre. Mais si ce dernier ne réunit pas le CAE, parce que le Président conduit la politique économique de la Nation...Quant à la remarque de Copé, elle est d'une démagogie rare. A ma connaissance, les fonctions de membre du CAE sont bénévoles (à vérifier), et la production éditoriale du CAE est en moyenne de très grande qualité. Sachant que le personnel rémunéré ne doit pas dépassé la dizaine (3 conseillers scientifiques et quelques personnels administratifs), le retour sur investissement doit tendre vers l'infini...Peut-être serait-il nécessaire, comme l'ont évoqué les Ecopublix, de rationaliser les dispositifs d'expertise et d'évaluation économiques en France (voir http://www.ecopublix.eu/2007/05/une-vision-panoramix-de-lvaluation-des.html). Mais pas de les supprimer.

No comprendo 19/08/2007 10:39

En quoi le CAE est-il inutile ? Il produit des rapports régulièrement, accessibles au grand public et (souvent) intéressants. Je ne comprends pas non plus l'allusion de Gizmo : le président va avoir 6 visiteurs du soir économistes, en quoi celà remplace-t-il le CAE qui conseille le PM et fait travailler dans la durée des économistes ?C'est un peu comme dire que le fait que le président ait (s'il en a un) un conseiller pour l'industrie dégraisse le ministère de l'industrie...

Olivier Bouba-Olga 19/08/2007 10:34

@ Fred : voui, c'était de l'ironie...

Fred 19/08/2007 10:30

je viens de lire l'édito du CAS, mais je ne vois pas en quoi ils "auraient" conscience de leur inutilité, c'est même le contraire qu'ils affirment