Faut-il baisser les taxes sur l'essence ?

Publié le par Olivier Bouba-Olga

John McCain propose de réduire les taxes sur l’essence pendant l'été. Hillary Clinton le suit. Barack Obama non, il accuse ses adversaires de populisme. Hillary Clinton l'accuse alors d'être en décalage avec la réalité vécue par les Américains. "Un moratoire sur la taxation de l'essence ne veut pas dire grand chose pour mon adversaire mais cela signifie beaucoup pour les gens" confrontés à la hausse des prix (source ici).

Réaction de Paul Krugman à la proposition initiale de McCain : si l’offre d’un bien n’est pas sensible aux prix, le prix au consommateur montera toujours jusqu’à ce que la quantité demandée atteigne la quantité offerte. Dimimuez les impôts, et tout ce qui se passera, c’est que les prix avant impôt augmenteront du même montant. La proposition de McCain est donc un cadeau pour les compagnies pétrolières déguisé en cadeau aux consommateurs.

Heureusement, ce n'est pas en France qu'on aurait ce genre de proposition populiste...



Publié dans Divers

Commenter cet article

christophe 07/05/2008 01:15

Et si les économistes américains n'étaient pas objectifs sur cette question ?

Christophe 06/05/2008 18:13

Attention : Une élasticité inférieure à l'unité signifie que l'offre est inélastique au prix.L'un des problèmes du laissez faire le marché est le même que pour toute addiction (tabac, alcool, drogue, etc.) : la substitution est beaucoup plus facile pour les plus hauts revenus : moindre proportion dans le revenu, d'autant plus qu'ils habitent en centre urbain et non en périphérie.

Nicolas 01/05/2008 10:48

Je ne suis doublement pas d'accord avec le billet de Krugman. D'abord, les carburants sont sensibles au prix : le consensus dans la littérature tourne autour d'une elasticité 0,2 ou 0,3 à court terme et de 0,7 ou 0,8 à long terme. Je n'ai pas les références sous la main mais je peux les retrouver si ça intéresse uelqu'un.Ensuite, ce n'est pas un problème secondaire comme il le dit à la fin de son billet, la consommation de carburants étant une des premières sources des émissions de gaz à effet de serre. De ce point de vue, ce qu'il faudrait c'est en fait augmenter les taxes.

Libéroïdal 30/04/2008 18:11

Le marché aura le courage politique qu'un politicien n'aura jamais. Laissez faire. Mieux vaut s'intéresser à ce que l'état fera de la manne fiscale qui en découlera inévitablement, ne serait-ce que sous la forme d'impôt sur les sociétés.

Eric Leguay 30/04/2008 14:07

Bien au contraire, le pétrole étant une ressource fossile en raréfaction, c'est l'occasion ou jamais pour habituer lentement le consomateur à sa substitution en augmentant massivement les taxes et le prix. Un litre de gazole a 2 ou 3 euros pourrait permettre de rendre les transports en commun gratuits par exemple. Egalement une super taxe pourrait limiter la consommation d'essence afin de descendre à 3 ou 5 litres et fortement pénaliser les gros 4x4 ;-( trop gourmand car il faudra bien un jour se décider à savoir si une voiture est faite pour se déplacer ou pour frimer !!!