Qui a dit?

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Il faut "redonner vie à la préférence communautaire"  ou encore il faut trouver "un chemin équilibré entre protection et protectionnisme" mais qui, plus récemment, affirme "la réponse à la crise, ce n'est pas le repli frileux. Ce n'est pas le protectionnisme."

Difficulté : très facile. Pour corser un peu le jeu, vous expliquerez les raisons de ces propos contradictoires.

Publié dans Jeux

Commenter cet article

Asone 19/10/2008 13:12

Comme dit précédemment : d'un coté la promesse de campagne, la volonté de transmettre un message par rapport à sa vision de la communauté européenne, tandis que de l'autre coté la troisieme citation se situe au niveau d'un contexte de crise mais à l'échelle internationale. Je suis loin d'être un expert concernant la politique mais je dirais que le but des deux premières citations est de proner une construction européenne voulant ( ou devant ) tirer sa richesse et son influence par sa diversité culturelle ( qui engendre de l'économie aussi ) et peut être par une certaine indépendance gardée par les constituants de cette communautée européenne ( un peu comme si dans son esprit les états européens devaient avoir un fonctionnement similaires aux communautés autonomes espagnoles, mais à plus grande échelle ). La troisième citation pour y revenir tenterait plus une approche sur le plan international, pronant l'ouverture afin d'amortir la crise. Plus les pays sont nombreux a se réorganiser économiquement plus les effets de la crise pourront être amortis.Au final, je crois que la raison de ces propos contradictoires sont dus à la différence de contexte et d'échelle.

Olivier Bouba-Olga 19/10/2008 11:47

@ Alexandre Cessateur : on se rapproche, mais on peut être plus précis...

Alexandre Cessateur 19/10/2008 11:37

Je tente la promesse de campagne, ces deux premières déclarations datent d'avant 2007. Pour le revirement je pense qu'il a peur que des pays riches fermes leur frontières à nos produits.

Olivier Bouba-Olga 19/10/2008 11:00

@ Pierre : réponse non crédible!

Pierre 19/10/2008 10:54

On lui a soufflé que le protectionnisme avait eu des effets désastreux en 29, et pour une fois notre président essaie de comprendre les problèmes avant de les résoudre (ce qui lui réussit plutôt mieux que d'habitude, à mon goût).