Sarkozy fait de l'économie

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Je sais pas vous, mais moi, j’ai un peu de mal avec l’économie, sous Sarkozy. En janvier dernier, il nous déclare : « Je propose de ne pas remplacer un départ à la retraite sur deux de fonctionnaires. Cela veut dire pas un seul licenciement. Pour le reste, on partage les gains de productivité. La moitié de l’économie ainsi réalisée est destinée à la réduction du déficit budgétaire de la France et l’autre moitié sert à augmenter les fonctionnaires qui restent. »

 Là, moi, j’avais compris ça : notons L le nombre de fonctionnaires employés. Notons Y les services rendus par ces fonctionnaires. Sarkozy, considérant que certains services sont rendus de manière peu efficace, propose d’améliorer l’efficacité des heures travaillées (d’où la référence à des « gains de productivité »), donc de continuer à « produire » Y de services, mais avec moins de fonctionnaires (baisse de L). En supprimant les doublons dans la fonction publique, en supprimant les décharges de services de certains enseignants, en supprimant des heures de cours inutiles, etc. L’Etat fait donc instantanément des économies, 50% vont à la réduction du déficit, le reste permettant d’augmenter les fonctionnaires qui restent. Clair et limpide.
 
Et voilà qu’aujourd’hui, après l’intervention d’un enseignant se plaignant que « le salaire de base reste insuffisant et ne suive pas l'augmentation de la charge de travail », Not’Président répond, par "une leçon d'économie politique" nous dit le journaliste : « Si on décide d'augmenter tout le monde (...) sans qu'on augmente les heures de travail dans la fonction publique ou la création de richesse dans le privé, comment on paye ? Je suis président depuis quatre mois, je trouve 1.200 milliards d'euros de dette, un déficit, comment on s'en sort ? »

Ben, et les gains de productivité, alors, ils sont passés où ???

Publié dans Politique

Commenter cet article

JG 09/09/2007 19:09

Bon, on comprend pas tout.Imaginons que Sarko fasse ce que qu'il avait dit au début. En 2008 il vont supprimer 0,6% des fonctionnaires. On doit donc augmenter chacun de 0,3%. Mais quand un enseignat dit qu'il est mal payé, c'est pas en lui donnant 6 ou 7  Euros par mois qu'il va être mieux payé, lui ce qu'il veut c'est 10 ou 20%. Mais alors les coût des augmentation est bien trop important pour les finances publiques.Ben donc, le mieux, c'est de virer des fonctionnaires et de rien donner à ceux qui restent...

pas perdus 06/09/2007 19:37

On s'en sort par la fuite en avant du paquet fiscal...

Mon Elysee 06/09/2007 19:30

Et oui, et oui ! Je fais de l'économie ! et le pays ne va pas s'en relever. Regardez comment je creuse déjà avidement la dette ...

Libéroïdal 06/09/2007 13:00

" Ben, et les gains de productivité, alors, ils sont passés où ???"Dans la poche de l'actionnaire de la ploutocratie ?

brigetoun 05/09/2007 12:52

dans le bouclier fiscal ? et la surévaluation de la croissance