Qui a dit (#5) ? fin du jeu

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Et oui, l'auteur de ces propos est Alain Minc.
Bravo à Nico (qui n'a pas triché j'espère?!), premier à avoir donné la bonne réponse (sans citer le nom, mais la preuve apportée était suffisante). Les propos repris sont tirés d'une interview dans les Echos datée du 8 janvier 2007, p. 16. Je les ai trouvés plutôt surprenants dans sa bouche, d'où le petit jeu proposé. Mais bon, d'un autre côté, les propos d'Alain Minc ne sont souvent que surprenants, si vous voyez ce que je veux dire... Dans la même interview, par exemple, il réussit l'exploit de nous dire qu'en 2002 il avait voté Bayrou, que si DSK s'était présenté, il aurait voté pour lui en 2007, et que finalement, il va opter pour ... Nicolas Sarkozy. Et pourquoi Sarkozy plutôt que Bayrou? Parce que ce dernier est devenu trop ...populiste (oui, oui, Bayrou, pas Sarkozy)!

Publié dans Jeux

Commenter cet article

stefbac 10/01/2007 21:56

Alain Minc mérite une bio non officielle. Le personnage est influent, c'est un formidable exemple de ce que produire une certaine élite financière-médiatique et politique... En ces matières, il a autant de crédibilité qu'un astrologue... Il faut relire ses bouquins quelques années après leur parution...Je conseille à tous la lecture de "la domination du monde", roman de Denis Robert qui lui permet de parler plus librement de Clearstream . Il y a aussi quelques pages savoureuses sur un personnage, membre important d'un quotidien du soir de référence, qui ressemble à ce loustic... Un pur moment de plaisir.

bliblo 10/01/2007 10:38

Moi je comprends bien qu'on mette DSK et Bayrou sur le même plan. En revanche, passer à Sarkozy, c'est effectivement plus difficile à comprendre

ChGobbe 09/01/2007 13:51

Il se passe beaucoup de choses dans les cantines des établissements scolaires. Etant moi-même prof, un collègue m\\\'a rapporté qu\\\'il avait entendu A. Minc à la télé au sujet du dernier ouvrage qu\\\'il a publié sur Keynes. Voici ce qu\\\'il en est ressorti : Keynes était un dépravé, anti-français, et pro hitlerien. Deux solutions :
- ou bien le collègue de maths a entendu ce qu\\\'il voulait bien entendre, ce qui est fort possible ;
- ou bien c\\\'est tout ce que le président du conseil de surveillance du Monde a effectivement raconté sur l\\\'économiste britannique...
Un proverbe chinois dit en gros : lorsqu\\\'on montre du doigt la Lune à un imbécile, l\\\'imbécile reagarde le doigt.
Question : lequel des deux est l\\\'imbécile ? Minc ou mon collègue ?

Nico 09/01/2007 11:04

Ha non ! je n'ai même pas eu besoin de tricher !
J'avais lu l'article dans la journée ( et je l'ai trouvé remarquable et surprenant à plus d'un titre). Et pour rendre à César ce qui lui appartient, c'est grâce à Jean Quatremer et ses coulisses de Bruxelles que j'ai lu cette interviou.