Salauds de vieux...

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Entendu plusieurs fois dans la bouche de leaders étudiants (de l'UNEF sauf erreur) : "si on repousse l'âge de la retraite, les vieux vont rester plus longtemps sur le marché du travail, ça va augmenter le chômage des jeunes."

 

Ok. Faudra aussi que l'UNEF milite contre l'immigration alors : si plus d'étrangers entrent en France, ça fera du chômage en plus pour nos jeunes...

 

PS : ce court billet ne vise pas à soutenir la réforme en cours. Pour des propos éclairés sur la réforme souhaitable des retraites, voir ici et (le gouvernement a oublié de les lire, faudrait leur faire passer).

Publié dans Politique

Commenter cet article

borderal 07/12/2010 16:33



Affirmer que l'allongement de la durée de cotisation aggravera le chômage des jeunes, ce n'est pas prétendre qu'il y aurait une quantité fixe ou monolitihique d'heures de travail.


Cette présentation est une caricature de l'opinion des jeunes opposants au démantèlement de l'assurance vieillesse, qui savent très bien qu'il y a en permanence un flux dynamique de destructions
et de créations d'emploi.


Ce qui ne change rien au seul point pertinent pour le débat, le fait que toutes choses égales par ailleurs le recul de l'âge de la retraite ne pourra que réduire encore les maiges chances des
plus jeunes de trouver du travail.


Affirmer qu'un économie parfaitement dynamique, ouverte, libre de toute contrainte naturelle ou artificielle, pourrait absorber un afflux massif d'immigrés ou une nouvelle étape du démantèlement
de l'assurance vieillesse sans céer du chômage supplémentaire à due concurrence c'est affirmer que dans un autre monde, une autre galaxie, une autre dimension, la réforme Woerth n'aurait pas les
effets terribles qu'elle aura dans ce monde ci, cette galaxie ci, cette dimension ci, en France aujourd'hui et dans les années qui viennent.


Cela fera une belle jambe aux centaines de milliers de jeunes français condamnés à crever la bouche ouverte sur les trottoirs en attendant que les vieux partent enfin à la retraite.


De toute façon je ne comprends pas comment on peut croire le contraire, alors que les auteurs de la réforme, ceux là même qui prétendent que les craintes des jeunes seraient infondées, n'ont pas
oublié de prévoir une subvention qui sera réservée aux entreprises embauchant des "séniors" : il s'agit bel et bien d'une distorsion de concurrence sur le marché du travail destinée à favoriser
les patrons qui embauchent des vieux contre ceux qui embauchent des jeunes.


Pourquoi continuer à discuter de la propagande gouvernementale comme si elle pouvait être vraie alors que ceux qui la font savent parfaitement qu'elle est fausse, et le prouvent par leurs actions
?


 


 



Moggio 04/11/2010 19:29



Après Askenazy, Antoine Bozio propose aujourd'hui dans cet article un
paragraphe sur la "vision malthusienne du marché du travail".



Moggio 03/11/2010 19:07



Philippe Askenazy, interrogé fin octobre 2010, fait
lui aussi une distinction entre court terme et long terme, et rappelle que, à long terme, l'"idée malthusienne" selon laquelle "le marché du travail est un gâteau qui se partage
ne tient pas."



un.passant 29/10/2010 15:26



@Moggio : On ne "doit" jamais rien conclure, au sens que différentes interprétations sont toujours possibles, mais personnellement, j'en conclue que soit il y a eu une très grave "épidémie"
d'invalidités chez les anglais depuis 1980, soit, sous l'hypothèse que les personnes qui n'ont pas à chercher de travail pour toucher leurs allocations puisqu'elles sont officiellement liée à
leur "invalidité" sont effectivement désincitées à se déclarer comme chercheurs d'emploi,  les chiffres de personnes qui cherchent un emploi sont très largement sous-estimés.



Moggio 27/10/2010 19:12



@un.passant : Merci. Je manque de temps malheureusement mais je dois conclure à partir de cette figure 14 que les chiffres anglais (pour le taux d'emploi des jeunes, des vieux, des
femmes et pour le taux de chomage) sont faux, c'est cela ?