500 000 plombiers polonais...

Publié le par Olivier Bouba-Olga

Vous imaginez 500 000 plombiers polonais débarquant en France? C'est en gros ce qui est arrivé au Royaume-Uni (source de ce qui suit : "The Impact of the Recent Migration from Eastern Europe on the UK Economy", trouvé via New Economist). ...

Depuis 2000, la population du Royaume-Uni s'accroît a un rythme plus important qu'auparavant, en raison des flux migratoires, en provenance notamment des pays de l'Est mais aussi d'Asie. Entre mai 2004 et fin 2006, on estime ainsi que 500 000 personnes venant des pays de l'Est sont arrivés au Royaume-Uni (cependant, pas mal sont repartis, il est vrai). 

Cet apport non négligeable et relativement soudain de main d'oeuvre n'a pas eu d'effet notable ni en termes de chômage, ni en termes de baisse des salaires pour la population britannique. Au contraire, il aurait tendance à accélérer la croissance économique.

Pourquoi? Pour l'essentiel, ceci résulte du fait que cet apport de main d'oeuvre est un apport complémentaire, qui vient répondre à des demandes non pourvues par les travailleurs du pays.

Ceux qui penseraient que cette petite histoire résulte de caractéristiques  politiques, sociales, économiques ou que sais-je encore, spécifiques au Royaume-Uni se trompent  : toutes les études convergent vers le même résultat, quel que soit le pays étudié (voir la section de l'article consacrée au recensement des études sur le sujet , ainsi que ce document sur l'Europe à 25).

Add : l'effet sur la main d'oeuvre du pays est faible, ceci ne signifie pas que le taux de chômage, les conditions de travail et de rémunération de cette population étrangère soient bons... Cf. cet article par exemple.

Publié dans Emploi

Commenter cet article

denis 23/01/2007 17:45

Poutant si on lit l'article référencé par l'auteur de ce blog, en page 19, on remarque plusieurs études qui parlent d'un effet modéré mais réel sur les salaires. On peut le négliger en considérant que 3% en moins ça n'est pas très grave quand on gagne bien sa vie, mais tout le monde a t-il le même avis? Qu'en est-il par ailleurs des études sur la précarité ou l'augmentation du stress au travail suite aux exigences de productivité ou à l'augmentation du temps de travail (comme en Allemagne). Et quelle est la période de temps prise en compte ? Voilà peut être d'autre critères à tester avant de déduire que la réalité vécue par tous concorde toujours avec la théorie économique.

Jacques Heurtault 12/01/2007 23:46

La libre circulation de la main d'oeuvre entre tous les Etats-membres de l'Union est inscrite dans le Traité de Rome depuis 1957 ... La mise en oeuvre progressive de la directive "services" adoptée en 2006 par le Parlement européen à une écrasante majorité (il n'y a guère que les attardés FRANCAIS à avoir, en forte proportion, voté contre!) va permettre aux derniers récalcitrants de comprendre qu'il n'y a pas de quoi fouétter un chat. Faut-il rappeler que l'objectif du Traité de Rome (1957!) c'est de créer, en Europe, un grand marché unique?  

prl 08/01/2007 03:10

À propos des effets de l'immigration sur les pays source, le toujours aussi merveilleusement efficace Google me donne :http://econoclaste.org.free.fr/dotclear/index.php/?2006/01/10/356-effets-economiques-de-l-immigration-premiere-partie-le-brain-drainÉconoclaste a aussi parlé de l'effet de l'immigration sur le pays de destination :http://econoclaste.org.free.fr/dotclear/index.php/?2006/04/13/463-effets-economiques-de-l-immigration-seconde-partie-salaires-et-emploi

Ego 07/01/2007 23:51

Quand les théories économiques, sont validées empiriquement...
http://egocognito.over-blog.com/
 

Philippe Mouricou 07/01/2007 15:07

C'est également le sens du premier chapitre de l'ouvrage de Cahuc et Zylberberg, "Le chômage, fatalité ou nécessité?" (paru en 2004 chez Flammarion).Je me souviens notamment des résultats d'une étude, citée par les auteurs, qui portait sur l'arrivée massive de migrants cubains à Miami en 1980 (lors de la brève ouverture des frontières de Cuba) : là encore, la prophétie "ces salauds d'immigrés vont piquer le boulot des nationaux" a été démentie par les faits.